09.05.2017

Ces mesures doivent compléter les accords commerciaux généraux et les mesures visant à faciliter le commerce, par exemple l’infrastructure, les tarifs douaniers, les mesures de contrôle aux frontières, les systèmes de paiement entre États, etc. Après tout, l’Union africaine a de grosses ambitions commerciales axées sur la réalisation d’une unité continentale et sur l’intégration d’une croissance soutenue, du commerce, des échanges de biens, des services et de la libre circulation des populations, et ces ambitions ne peuvent se réaliser sans le commerce agricole.

Ousmane Djibo
Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ)
Bonn, Allemagne
ousmane.djibo(at)giz.de

Michael Brüntrup
Institut allemand de développement (DIE)
Bonn, Allemagne
Michael.Bruentrup(at)die-gdi.de

 

Références et autres lectures :

  • Zimmermann, Roukayatou; Michael Brüntrup;  Shashidhara Kolavalli; Kathleen Flaherty (2009): Agricultural policies in Sub-Saharan Africa: understanding CAADP and APRM policy processes, Bonn: German Development Institute / Deutsches Institut für Entwicklungspolitik (DIE).
  • Brüntrup, Michael (2010): The comprehensive Africa Agriculture Development Programme (CAADP): an assessment of a Pan-African attempt to revitalise agriculture, in: Quarterly Journal of International Agriculture 50 (1), Special Issue, 79-106.
  • Dietvorst, Desiree / Kah Walla (2016): Strengthening CAADP country implementation in the context of the Malabo Declaration.
  • Benin, Sam (2016): Impact of CAADP on Africa’s agricultural-led Development.
  • African Union (2015): Agenda 2063 – the Africa we want, AU: Addis Ababa.