Un dialogue communautaire sur la question de la mobilité et de la migration.
Photos: HELVETAS Benin
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
Les chances offertes par la mobilité au développement rural local sont souvent sous-estimées. Les capacités des autorités à traiter ce thème et à faciliter l’intégration socio-économique des migrants est limitée. Les auteurs étudient la question de la mobilité régionale dans le contexte de l’Afrique de l’Ouest et font état d’un projet mis en œuvre dans le nord du Bénin pour examiner les approches permettant d’établir des liens plus étroits entre migration et développement rural.

L’attention du public et des politiques est aujourd’hui essentiellement tournée vers la migration sud-nord et les flux de migrants cherchant à rejoindre l’Europe, mais cela ne doit pas faire oublier qu’en Afrique de l’Ouest près de 90 pour cent de la totalité des déplacements se font à l’intérieur de la région, avec une tendance marquée pour de courts déplacements vers les pays voisins, comme le confirment des publications de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Cet « autre aspect » de la migration ouest-africaine est une caractéristique constitutive bien établie de la région et nous rappelle que les frontières internationales reflètent improprement les dynamiques en constante évolution de cet espace géographique.

Dynamiques régionales et CEDEAO

La migration constitue une stratégie de subsistance et une solution de diversification et d’atténuation des risques pour de nombreux ménages d’Afrique de l’Ouest. C’est souvent une combinaison de facteurs économiques, politiques, sociaux et, de plus en plus, environnementaux, qui pousse à migrer.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>