Camions faisant la queue au passage de la frontière à Malaba, en 2010.
Photo: TMEA

09.05.2017

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
L’Afrique de l’Est est une région durement touchée par l’extrême pauvreté. L’amélioration des échanges commerciaux pourrait contribuer à résoudre ce problème, mais pour cela, un certain nombre d’obstacles doivent être surmontés. Dans le cadre de l’initiative de l’Aide pour le commerce (ApC), TradeMark East Africa cherche à stimuler le commerce international en intervenant au niveau des infrastructures liées au commerce.

L’extrême pauvreté reste un frein majeur à la croissance économique de l’Afrique subsaharienne. Soixante-douze pour cent de la population, soit environ 585 millions de personnes, ne disposent pas du minimum vital. Selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), cette région est l’une de celles où les inégalités sont les plus importantes au monde. L’amélioration de l’environnement commercial et de la capacité de la région à faire du commerce est une des stratégies clés de lutte contre l’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne, et notamment dans la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE).

Au niveau mondial, l’environnement commercial international s’est amélioré depuis le lancement, en 2005, de l’initiative de l’Aide pour le commerce (ApC) par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cette initiative aide les pays en développement à faire du commerce en s’attaquant radicalement aux infrastructures commerciales et aux obstacles politiques qui freinent leur capacité à avoir des activités commerciales internationales.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>