variétés résistant à la sécheresse)
Systèmes d’information, services consultatifs (par ex. prévisions climatiques, téléphones portables pour la diffusion des risques météorologiques et du marché)
Institutions (par ex. assurance indexée des cultures/du bétail)

3) Transformation des systèmes de production
Par ex. système alterné d’inondation et d’assèchement du riz irrigué, passage à d’autres cultures, diversification de la production

 

La mise en œuvre de la CSA entraîne également l’application de politiques mieux adaptées, intégrées dans des cadres élargis de politique publique, de dépenses, de juridiction et de réglementation. À l’exception des pays où l’utilisation d’intrants est actuellement limitée, le soutien des prix et les subventions en matière d’énergie doivent être remplacés par des politiques qui reconnaissent et récompensent les pratiques agricoles intelligentes face au changement climatique, et qui constituent un cadre favorable à la valeur ajoutée, la commercialisation et le commerce. Des approches et des incitations paysagères sont nécessaires pour une meilleure gestion de la productivité agricole, du stockage du carbone, du cycle de l’eau douce, de la protection de la biodiversité et de la pollinisation.