Selon les projections optimistes basses du réchauffement de la planète, le changement climatique peut réduire les rendements de 10 à 20 pour cent. La hausse des températures et la diminution des précipitations réduisent déjà les rendements de céréales et autres cultures primaires dans de nombreuses parties des vastes régions tropicales semi-arides où vivent un trop grand nombre de pauvres. La fréquence accrue des périodes de sécheresse et des inondations, ainsi que la prolifération des parasites, peut également entraîner une instabilité des rendements et une forte augmentation des prix des principales cultures vivrières.

La dépendance directe de l’agriculture aux ressources naturelles a toujours été une caractéristique majeure du secteur. L’agriculture utilise environ 70 pour cent de l’eau douce disponible sur la planète et 40 pour cent de la superficie mondiale des terres. Les formes conventionnelles de production agricole sont souvent peu durables et, avec le temps, elles épuisent les ressources naturelles dont la production dépend.