: L’approche MAFF va bien au-delà du simple transfert de connaissances en matière de production agricole. Elle met l’accent sur les agriculteurs et leurs exploitations familiales en fonction du contexte économique et social.
Photo: Marine Rouchousse
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
Le programme de conseils de gestion pour les exploitations familiales (Management advice for family farms – MAFF) a pour objectif de renforcer les capacités qu’ont les exploitants agricoles de gérer leurs exploitations et d’améliorer leur autonomie économique et sociale. En Afrique francophone, ce concept holistique est appliqué efficacement depuis près de deux décennies.

En Afrique occidentale, l’abandon partiel par l’État des fonctions de vulgarisation agricole a entraîné la montée d’une forme pluraliste de services consultatifs offerts par divers acteurs. Toutefois, ces nouveaux acteurs (organisations non gouvernementales – ONG, organisations de producteurs – OP, sociétés agro-industrielles, etc.) n’assument encore que partiellement cette fonction consultative. Par ailleurs, leurs approches sont axées sur la réalisation de leurs propres objectifs. Il n’est pas facile de rompre avec les vieilles pratiques pyramidales de vulgarisation pour promouvoir des approches plus participatives. De plus, les gouvernements ont du mal à financer les acteurs consultatifs dans un contexte de ressources budgétaires limitées. Ils ont également du mal à promouvoir l’élaboration de mécanismes consultatifs innovants susceptibles de contribuer à répondre à la pluralité des besoins des producteurs ou d’assurer un soutien à de nouvelles approches sortant des mécanismes des projets.

C’est dans ce contexte que les approches MAFF sont mises en avant en Afrique francophone depuis près de deux décennies, initialement avec le soutien d’entités de coopération françaises.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>