16.03.2016

Eau
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>

L’étude admet un effet fertilisant modéré du CO2, les plantes absorbant le CO2 et pouvant ainsi bénéficier de concentrations de CO2 plus élevées dans l’air, mais l’importance d’un tel effet reste à prouver. Partant de cette hypothèse, l’étude montre que, dans la plupart des scénarios servant de base aux politiques climatiques, la gestion de l’eau peut compenser une grande partie des impacts climatiques régionaux sur la production agricole. Si, dans un scénario de statu quo, les émissions de gaz à effet de serre par les combustibles fossiles ne sont pas réduites du tout, une gestion améliorée de l’eau ne suffira cependant pas à compenser les effets préjudiciables des changements climatiques.
 
Article : Jaegermeyr, J., Gerten, D., Schaphoff, S., Heinke, J., Lucht, W., Rockström, J. (2016): Integrated crop water management might sustainably halve the global food gap. Environmental Research Letters 11, 025002 [doi: 10.1088/1748-9326/11/2/025002]

(pik/scidev/wi)

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>