16.03.2016

Eau

La collecte de l’eau de ruissellement excédentaire, dans des citernes par exemple, permettant de disposer d’apports d’eau supplémentaires pour l’irrigation pendant les périodes sèches est une méthode traditionnelle couramment utilisée dans certaines régions comme dans la zone sahélienne en Afrique, mais est trop peu employée dans d’autres régions semi-arides, et notamment en Asie et en Amérique du Nord. Le mulching est une autre option. Cette méthode consiste à simplement recouvrir le sol  en laissant les résidus de culture en place sur le champ, ce qui réduit l’évaporation, ou à le couvrir de grandes bâches en plastique. Enfin, le passage à des systèmes d’irrigation au goutte-à-goutte est une contribution majeure au potentiel mondial d’amélioration de la gestion de l’eau.
 
Dans le contexte actuel de changements climatiques, la gestion de l’eau revêt de plus en plus d’importance pour réduire les risques alimentaires.  La raison est que le réchauffement de la planète risque d’accroître les sécheresses et de modifier les régimes de précipitations, ce qui rendrait les disponibilités en eau encore plus critiques qu’auparavant.