Les nouvelles variétés de blé dur peuvent résister à des températures pouvant atteindre 40°C ; elles offrent la possibilité de lutter contre la faim et aident les agriculteurs à s’adapter à l’élévation des températures. <br/> Photo: © ICARDA
Les nouvelles variétés de blé dur peuvent résister à des températures pouvant atteindre 40°C ; elles offrent la possibilité de lutter contre la faim et aident les agriculteurs à s’adapter à l’élévation des températures.
Photo: © ICARDA
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
Des chercheurs ont utilisé des techniques de sélection moléculaire non GM pour élaborer un ensemble de variétés de blé dur résistant à des températures pouvant atteindre 40°C le long du bassin du fleuve Sénégal. Utilisée à grande échelle, la technologie offre la possibilité de lutter contre la faim et d’aider les agriculteurs à s’adapter à l’élévation des températures.

Des chercheurs du Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA) ont mis au point des cultivars de blé dur ultra-précoces et tolérants à la chaleur et les ont testés sur des terres laissées en jachère par des riziculteurs pendant les mois d’hiver – de décembre à mars – dans le bassin du fleuve Sénégal.

Le fleuve Sénégal arrose 200 000 hectares de terres couvrant en partie le Sénégal, la Guinée, la Mauritanie et le Mali. Les exploitants agricoles de la région cultivent le riz pendant huit mois de l’année.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>