30.08.2018

Sous la direction du Centre John Innes de Norwich, en Angleterre, 200 scientifiques en provenance de sept pays et 17 instituts de recherche ont participé à cette étude. Les chercheurs allemands provenaient quant à eux de l’Institut Leibniz de génétique végétale et de recherche sur les plantes cultivées (IPK) de Gatersleben ainsi que du Centre Helmholtz de Munich.

Le génome complet du blé permettra d’obtenir des variétés améliorées pour répondre aux défis climatiques

Pour leur étude, les scientifiques ont analysé plus de 800°ensembles de données d’expression génétique provenant de 28°études. Ils les ont combinés avec la séquence du génome entièrement annotée pour créer un atlas comportant la transcription de l’ADN du blé. Le défi en l’occurrence ne tenait pas seulement à la taille, mais aussi à la structure particulière du génome du blé. Ce dernier est en effet polyploïde et se compose de trois génomes individuels dotés d’antécédents différents.