08.02.2016

Eau

Madame le Professeur Christiane Zarfl du Centre de géosciences appliquées de l’université de Tübingen avait, en collaboration avec l’Institut Leibniz d’écologie aquatique et de la pêche en eau douce de Berlin, constitué une banque de données sur toutes les grandes centrales hydroélectriques qui se trouvent actuellement en construction ou dont la construction est prévue dans le monde.  Une équipe internationale de scientifiques a, à présent, combiné ces informations à des données actuelles sur la distribution des espèces de poissons dans les trois grands systèmes hydrographiques et les a représentées sur des cartes.

Les scientifiques soulignent que les bassins fluviaux tropicaux de l’Amazone, du Mékong et du Congo abritent plus de 4 000 espèces, soit près d’un tiers de toutes les espèces de poissons d’eau douce connues dans le monde. La plupart de ces espèces sont endémiques et ne vivent que dans ces régions. À l’heure actuelle, l’hydroélectricité est encore très peu exploitée sur ces fleuves, mais la construction de plus de 450 grands barrages y est prévue.