»

Le projet aidera les pays à appliquer des techniques d’analyse des isotopes stables pour protéger et promouvoir les produits alimentaires à valeur ajoutée, par exemple les produits bio ou les produits ayant des origines géographiques particulières tels que le café Blue Mountain de Jamaïque. La méthode consiste à observer le ratio des isotopes stables dans les éléments – par exemple l’hydrogène, l’oxygène et le carbone – et la concentration d’éléments dans un échantillon du produit. Ces informations permettent d’obtenir une identification unique établissant un lien entre un produit et l’endroit où il est cultivé.

« L’ADN détermine votre filiation mais ne dit pas où vous avez été élevé alors que les isotopes absorbés par un produit alimentaire dans son environnement indiquent leur lieu d’origine, » déclare Russell Frew, professeur de chimie à l’université d’Otago, en Nouvelle-Zélande, et l’un des experts participant au projet.

Auparavant, Russell Frew a travaillé au laboratoire de protection des aliments et de l’environnement du programme conjoint de la FAO/l’AIEA à Seibersdorf, Autriche, où il a contribué à mettre au point la méthode des isotopes stables servant à tester l’authenticité du miel de manuka.