Les monts Taurus, en Turquie, sont riches en gisements de basalte.
© pixabay

05.04.2018

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Suivante > Dernière >>
À condition d’utiliser à grande échelle des engrais à base de silicates, l’agriculture pourrait atteindre ses objectifs climatiques et réduire l’érosion du sol.

L’utilisation de roches et de résidus miniers pour dédouaner l’agriculture – ce que propose une équipe internationale de chercheurs dans la revue spécialisée Nature Plants semble étrange à première vue. Sous la forme de basalte, le silicate est présent dans les roches volcaniques partout dans le monde. Ce minéral n’est pas un total inconnu pour l’agriculture. Toutefois, son potentiel pour lutter contre le changement climatique est peut-être sous-estimé.

Sur le modèle des plaines volcaniques

Les sous-sols basaltiques sont très appréciés dans de nombreuses régions car ils contribuent à fertiliser le sol pour la culture. Le basalte se décompose assez rapidement en libérant du phosphore, du potassium, du calcium, du magnésium et du fer – de précieux nutriments pour la croissance végétale. « Les communautés humaines savent depuis longtemps que les plaines volcaniques sont des lieus fertiles dans lesquels on peut pratiquer la culture sans causer de risques pour la santé, » explique David Beerling, de l’université de Sheffield, R-U, et auteur principal de l’étude.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Suivante > Dernière >>