Les propriétés essentielles des cimes des arbres ont été cartographiées pour la première fois à l’échelle mondiale. Forêt du Machu Picchu, au Pérou.
Photo: © Tobias Mandt / flickr.com

26.01.2018

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
De l’Alaska à l’Amazonie, des cartes détaillées des caractères clés de croissance des végétaux ont été dressées par une équipe internationale de chercheurs dans le cadre du programme « Biosphere Atmosphere Change Index – BACI » (indice de changement de l’atmosphère de la biosphère) de l’Union européenne. Ces cartes ont pour objectif de donner une meilleure représentation de la végétation et du climat et d’améliorer les futurs calculs du cycle du carbone.

Des cartes mondiales détaillées des caractères clés des plantes supérieures ont été dressées pour la première fois par des chercheurs de l’université du Minnesota, USA, en collaboration avec l’institut Max Planck de biogéochimie (MPI-BGC), Jena, Allemagne, et le centre allemand de recherche en biochimie intégrée (iDiv), Halle-Jena-Leipzig. Sur la base de mesures effectuées sur 45 000 plantes appartenant à 3 680 espèces, et de protocoles de cartographie statistique de haute technologie, l’équipe a dressé des cartes mondiales des caractères végétaux essentiels à la croissance.

Les cartes illustrent la concentration d’azote et de phosphore dans les feuilles, ainsi que la surface foliaire spécifique, mesure de la surface exposée interceptant la lumière par rapport à la biomasse foliaire. Les cartes à haute définition (plus de 50 000 pixels) révèlent des variations locales étonnamment fortes des valeurs des caractères.

Étant donné que les caractères végétaux cartographiés dans l’étude sont essentielles pour la photosynthèse et la respiration foliaire, elles constituent les données de base des modèles du système terrestre (Earth System Models – ESM).

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>