Moses Nyine, de l’IITA, donne des explications sur ses recherches dans une bananeraie, en Ouganda. <br/> Photo: © IITA
Moses Nyine, de l’IITA, donne des explications sur ses recherches dans une bananeraie, en Ouganda.
Photo: © IITA

27.03.2018

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>
Une équipe internationale de chercheurs a démontré pour la première fois qu’il est possible d’accélérer l’amélioration génétique du bananier en utilisant des modèles de prédiction génomique qui sélectionnent avec précision les hybrides de bananier présentant les caractéristiques recherchées.

Des chercheurs de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA), à Ibadan, Nigeria, et des instituts de recherche de République tchèque et de Belgique, ont prouvé dans une récente étude qu’il est possible d’accélérer l’amélioration génétique du bananier au moyen de modèles de prédiction génomique qui sélectionnent avec précision les hybrides de bananier présentant les caractéristiques recherchées.
 
Ces modèles utilisent les données génétiques de la plante (repères ADN) pour estimer son utilité en matière d’amélioration génétique et de prévision de caractéristiques physiques telles que la hauteur, le rendement et la résistance à la maladie avant sa plantation en plein champ. Publiée dans la revue scientifique The Plant Genome et intitulée « Genomic prediction in a multiploid crop: genotype by environment interaction and allele dosage effects on predictive ability in banana », l’étude établit la première preuve empirique de l’utilisation de la prédiction génomique dans une population de bananiers.

Pourquoi accélérer l’amélioration génétique du bananier ?

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>