Le Ghana est un des pays pilotes pour la création d’un paysage conforme à la norme VERRA.
Photo : © GIZ / Ursula Meissner
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Les problèmes complexes des chaînes d’approvisionnement mondiales exigent des solutions innovantes. La société civile, les gouvernements et les entreprises doivent œuvrer de concert. La Deutsche Gesellschaft für internationale Zusammenarbeit (GIZ) participe à un groupe consultatif international chargé de fixer le calendrier d’élaboration de la norme paysagère VERRA (VERRA Landscape Standard).

Les normes de développement durable sont de plus en plus souvent critiquées, notamment au motif qu’elles donnent lieu à des « îlots de verdure », ne prouvant leur efficacité que dans une seule plantation ou exploitation agricole, et non pas dans la totalité d’une région agricole. Les raisons invoquées pour justifier ce constat sont un faible niveau de mise en œuvre, les coûts excessifs et le manque d’accès aux petits exploitants. Leur utilisation à des fins d’écoblanchiment par certaines entreprises et la prolifération des labels sur le marché sont autant d’autres arguments en défaveur des normes de développement durable. Une telle multitude d’informations ne fait que troubler les consommateurs au lieu de les aider à faire le bon choix lorsqu’ils font leurs courses.

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises choisissent une approche différente pour mettre en place des chaînes d’approvisionnement agricole durable dans les pays producteurs. À cet égard, les administrations locales jouent un rôle clé car on s’est rendu compte que leur intégration est primordiale pour la création de chaînes d’approvisionnement dans des régions agricoles gérées de manière durable.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>