13.06.2017

Le public manque également d’informations concrètes sur les femmes, les hommes, les garçons et les filles vivant dans un contexte qu’il importe d’améliorer.

Le langage, c’est vraiment important!

Pour plusieurs raisons, les informations devraient concerner des personnes vivant dans un contexte donné. Les termes génériques masquent les réalités les plus importantes des êtres humains. Premièrement, devenir une personne « genrée » visible et vivant dans un contexte particulier est un droit éthique. Deuxièmement, rendre invisible le genre des personnes empêche les acteurs du développement de venir au plus près des réalités des femmes, des hommes et des enfants. Enfin, et cela découle de ce que nous avons vu plus haut, les ressources attribuées peuvent aller au ménage, mais pas à la personne qui y vit et a un besoin urgent de ces ressources. Ainsi, beaucoup de femmes, d’hommes et d’enfants restent pauvres, non éduqués, sous-alimentés et malades. Ils ignorent ce que c’est que d’être autonomes et de vivre dans la dignité car ils ne sont ni vus ni connus.