Le Secrétaire d’État Friedrich Kitschelt, président du Conseil de surveillance, et Tanja Gönner, présidente du directoire de la GIZ, présentent le rapport annuel de la société.
Photo: © GIZ
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit peut se réjouir des bons résultats de l’exercice 2016. Mais les défis à venir sont grands.

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), qui clôt l’exercice 2016 avec un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros, peut se réjouir de très bons résultats. Lors de sa conférence de presse annuelle, le 17 juillet à Berlin, la directrice du directoire, Tanja Gönner, s’est félicitée d’une augmentation de 220 millions des crédits alloués par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). La dotation totale reçue du BMZ s’élevait à 1,9 milliards d’euros et représentait la part la plus importante du budget de la GIZ, qui est active dans plus de 120 pays du monde pour la République fédérale d’Allemagne.

Entre 2010 et 2015, la GIZ a, dans plus de 120 pays, approvisionné 45 millions de personnes en eau potable, facilité l’accès à des services d’assainissement à 16 millions de personnes, créé des services de soins de santé pour 120 millions de personnes et organisé une protection de la santé pour plus de 300 millions de personnes.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>