09.10.2018

En complément de cette norme, un ensemble d’indicateurs de rendement (IR) a été adopté comme outil quantitatif de mesure de l’impact de la mise en application de la norme.
 
En 2017, grâce à des pratiques de riziculture durable, des riziculteurs thaïlandais ont tiré environ quatre pour cent de plus de la vente de leur riz cultivé en rizière. Le projet BRIA (initiative d’amélioration de la production rizicole en Asie), mis en œuvre par la GIZ, a poursuivi ses efforts de mise en œuvre du cadre de production de riz durable dans quatre pays d’Asie du Sud-Est : l’Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam. En Thaïlande, notamment, la BRIA a accueilli environ 1 300 riziculteurs de 19 centres rizicoles communautaires dans le partenariat. En collaboration avec le ministère thaïlandais de la Riziculture et avec Olam International, la norme a été mise en œuvre et vérifiée par un audit indépendant pendant chaque saison rizicole pour confirmer l’adoption du cadre et la conformité avec les pratiques recommandées par la norme. 

Élargissement de l’application de l’initiative BRIA à l’Asie du Sud et à l’Afrique de l’Ouest

En s’appuyant sur la réussite de la mise en œuvre du cadre dans l’initiative BRIA, la GIZ a l’intention d’élargir son application à 35 000 riziculteurs en Thaïlande, en Indonésie et au Vietnam et de la reproduire dans d’autres régions, par exemple en Afrique de l’Ouest et en Asie du Sud. 
 
Le riz est une importante source d’alimentation pour plus de la moitié de la population mondiale et a, de ce fait, une importance publique et politique extrême.  Sa production est vitale pour la sécurité alimentaire et l’emploi de millions de personnes parmi les plus pauvres du monde.