Un gène «étanchéifiant» pourrait protéger le riz de la sécheresse

Les chercheurs de l’université de Californie font état d’une surprenante découverte: un gène qui «étanchéifie» les plants de riz les protège également de la sécheresse. Le gène Sub1a, naturellement présent dans certaines variétés à faible rendement, en Inde, a été découvert dans les années 1990 à l’Institut international de recherche sur le riz, aux Philippines.

Des recherches menées ultérieurement ont montré que lorsque ce gène est inoculé à des variétés à haut rendement, il peut protéger le riz immergé dans des rizières inondées. Les chercheurs californiens ont réussi à élucider le mécanisme en question: le gène Sub1A coordonne la façon dont les cellules végétales réagissent à la déshydratation qui se produit pendant les périodes de sécheresse, mais également à la suite d’une période de submersion aquatique. Le gène aide le riz à récupérer après une inondation, lorsqu’il se déshydrate après une soudaine exposition à des conditions de sécheresse.

Ce phénomène n’a pour l’instant été observé qu’en laboratoire et en serre. L’IRRI prévoit de poursuivre les recherches plus tard cette année, déclare Abdelbagi Ismail, chercheur principal à l’IRRI. Cette découverte présente un intérêt particulier dans l’optique de l’adaptation au changement climatique.
(IRRI/sri)