De nouveaux defies pour les pays ACP

Dans de nombreux pays du Sud, l?augmentation des acquisitions de terres accroît la pression exercée sur les ressources naturelles. La demande porte avant tout sur les terres qui se trouvent à proximité de sources d?eau et celles qui sont prometteuses d?un accès aisé au marché. Une politique intelligente en matière de droits fonciers et de réforme agraire est tout aussi nécessaire que le renforcement des institutions locales pour pouvoir clarifier les questions foncières et les litiges qu?elles peuvent susciter. Les gouvernements nationaux des pays concernés doivent réagir. Les organisations de la coopération au développement doivent elles aussi assumer leurs responsabilités : elles devraient veiller à ce que les lois existantes soient observées et que les investisseurs soient tenus d?apprécier les conséquences des projets qu?ils entendent réaliser sur la situation alimentaire et sur l?environnement, mais aussi sur la situation sociale et culturelle dans les pays concernés.

Isolina Boto
Directrice du Bureau de Bruxelles
Centre Technique de Coopération Agricole et Rural (CTA)
boto(at)cta.int