« Accaparement des terres » en Afrique : dispositifs, tendances et rôle des contrats de droit

Depuis la crise alimentaire de 2007/2008, des investisseurs étrangers acquièrent de plus en plus de terres dans des pays pauvres afin de produire des denrées alimentaires et du combustible bio destinés à couvrir leurs propres besoins. De tels investissements peuvent promouvoir le développement rural et la sécurité alimentaire à l?échelle mondiale. Le danger inhérent à ce qui revient bel et bien à un « accaparement de terres » est que de nombreux paysans perdent leurs terres, que l?insécurité alimentaire grandit dans de nombreux endroits et que des systèmes sociaux et écologiques s?effondrent. C?est pourquoi les experts internationaux exigent que les contrats sur l?acquisition de terres étrangères soient conclus  dans une optique de durabilité tant sociale qu?écologique, de façon transparente, dans le respect de l?État de droit et par voie démocratique.

Lorenzo Cotula
Sonja Vermeulen
Institut International pour l?environnement et le développement ? IIED
Londres, Royaume Uni
Lorenzo.Cotula(at)iied.org