La Déclaration de Paris peut-elle aider à lutter contre la pauvreté ?

Lors de la Déclaration de Paris en 2005, pays en voie de développement et pays donateurs s?étaient engagés à intensifier leurs efforts en faveur de la responsabilité mutuelle (Ownership), de l?alignement des stratégies de développement des pays partenaires (Alignment), de l?harmonisation, de l?instauration d?un encadrement actif et d?une obligation mutuelle de rendre des comptes. Les 450 millions petites entreprises agricoles du monde entier offrent la possibilité de répondre à la déclaration de Paris et offrent par la même occasion des chances de revenus et d?activités pour les populations extrêmement pauvres. Au Honduras, Mozambique, Uganda, Vietnam, en Tanzanie et au Zambie, les donateurs mettent en place leur programme en accord avec les stratégies et systèmes nationaux, par ex. au niveau de la gestion des finances et de l?approvisionnement. Des institutions faibles au niveau du monde rural et une participation limitée de la population rurale aux processus politiques ont cependant conduit à un certain manque de « Ownership » (responsabilité mutuelle) lors de la formulation des stratégies politiques et de la répartition des moyens.


Brian Baldwin
Président, Comité de coordination,
Plateforme mondiale des donneurs
pour le développement rural et
Conseiller principal pour la gestion
des opérations,
Fonds international pour le
développement de l?agriculture
Rome, Italie
B.Baldwin(at)ifad.org