Archives

Développement économique en milieu rural, Volume 14 No 2/2007

La grippe aviaire

Grippe aviaire: le monde en danger ?

La grippe aviaire sévit dans le Sud-Est asiatique depuis fin 2003, se propageant vers l?ouest depuis 2005. Dans le courant de l?été 2005, elle a atteint la partie européenne de la Russie et en février 2006, sa présence était, pour la première fois, confirmée en Afrique. Le spectre de la maladie au  mystérieux nom de code GAHP H5N1, qui décime les volailles du monde entier et pourrait provoquer une pandémie comparable à celle de la grippe espagnole de 1918, a hanté les médias pendant des mois. Que signifie tout cela et quel en est l?impact pour les zones rurales ?

Dr Karin Schwabenbauer
Ministère allemand de l?Alimentation, de l?Agriculture et de la Protection des Consommateurs (BMELV)
Berlin, Allemagne
Karin.Schwabenbauer(at)bmelv.bund.de

Engagement de l?Allemagne dans la lutte contre la grippe aviaire : soutenir les petits producteurs, préserver la biodiversité

Dans la plupart des pays en développement, la majeure partie de la production avicole est entre les mains de petits producteurs. Dans ces systèmes, l?élevage de volailles est une source de revenus et de denrées alimentaires importante. Son intérêt est d?autant plus grand que les femmes jouent un rôle clé dans l?élevage du menu bétail et l?utilisation des revenus générés par cette activité. Comme il existe un grand nombre de races locales de volailles, ces élevages représentent en même temps un riche réservoir de ressources génétiques animales et contribuent ainsi de manière décisive à préserver la biodiversité.

Dr Marlis Lindecke, Carola von Morstein
Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ)
Eschborn, Allemagne

Virus H5N1 de la grippe aviaire hautement pathogène ? une crise sanitaire mondiale: La science et la société face à des défis cruciaux

L?épizootie de la grippe aviaire hautement pathogène H5N1 est un défi à facettes multiples ayant de sérieuses implications pour le développement rural et la santé publique. Les réponses à y apporter doivent donc faire l?objet de la plus grande attention et procéder d?une approche multisectorielle. De nombreux facteurs de cette crise sont insuffisamment connus ce qui rend son confinement difficile au plan technique et social. Cet article met en lumière certains de ces éléments ainsi que les principales mesures prises par la FAO pour soutenir ses États membres.

Samuel C. Jutzi
Directeur de la division de la production et de la santé animales

Joseph Domenech
Chef du service de la santé animale et vétérinaire en chef
Organisation des Nations unies pour l?alimentation et l?agriculture (FAO)
Rome, Italie
Samuel.Jutzi(at)fao.org

Trouver des stratégies efficaces pour les pays en développement - La stratégie passe-partout est vouée à l?échec

Les décisions des gouvernements sur les moyens à employer dans la lutte contre la grippe aviaire sont la clé du succès non seulement au plan national, mais aussi au plan mondial. Souvent,les meilleures pratiques des pays industrialisés ne sont pas les plus efficaces dans les pays en développement. Cet article décrit la stratégie adoptée par le Groupe consultatif pour la recherche agricole  internationale (CGIAR) et ses partenaires pour mieux contrer la maladie dans ces pays et préserver ainsi la santé des gens et le développement humain dans le monde entier.

Clare Narrod
International Food Policy Research Institute ? IFPRI
Washington D.C., États-Unis
c.narrod(at)cgiar.org

Tom Randolph, Karl Rich et Carlos Seré
International Livestock Research Institute ? ILRI
Nairobi, Kenya.
t.randolph(at)cgiar.org
k.rich(at)cgiar.org
c.sere(at)cgiar.org
youba.sokona(at)oss.org.tn

Opinion d?un invité: Virus de la grippe aviaire : risque mortel pour les êtres humains ?

La récente vague de conférences internationales organisées par des scientifiques, des agences spécialisées des Nations Unies et la communauté des donneurs sur les facteurs épizootiques de la grippe aviaire et sur la possibilité qu?elle se transforme en pandémie de grippe humaine montre que la maladie est prise très au sérieux dans le monde entier. Les organisations internationales sont les premières à dire que le virus pourrait franchir la barrière d?espèce et se propager aux êtres humains ; les scientifiques, eux, sont plus sceptiques sur la probabilité d?un risque immédiat.

Professeur Dr Karl-Hans Zessin
Freie Universität Berlin
Département de médecine vétérinaire, Santé animale internationale
Berlin, Allemagne
Zessin(at)vetmed.fu-berlin.de

Les services de santé animale ? structures défaillantes susceptibles d?amélioration

L?épidémie de grippe aviaire a clairement démontré ce que nous savions déjà: le dysfonctionnement des structures des services de santé animale dans la majorité des pays en développement. Cette épizootie a fait grimper le système de santé animale en tête des priorités de nombreux gouvernements. Mais si les gouvernements et les donateurs sont surtout préoccupés par le risque de  pandémie humaine, il est à craindre que les troubles liés à la grippe aviaire n?améliorent pas vraiment l?accès des petits producteurs de volailles aux services de santé animale.

Karsten Nellemann Kryger
Réseau pour le développement de l?aviculture familiale (Fjerkrænetværket)
Frederiksberg C, Danemark
poultry(at)kvl.dk

Villages africains sans ailes ? ?

Menacés par le spectre de la grippe aviaire, de nombreux foyers africains paient déjà le prix du virus H5N1. L?élevage familial de volailles est une importante source de revenus et de protéines en Afrique, et la maladie pourrait avoir des conséquences catastrophiques dans ce secteur. Frontières poreuses, commerce du poulet informel florissant et services vétérinaires inadéquats contribuent à la propagation du virus. Les groupes les plus pauvres de la chaîne sont aussi les plus exposés et les moins informés sur le fléau. Il est donc crucial de les sensibiliser aux mesures de prévention.

Hansjörg Neun, Directeur
Joseph O. Mugah
Chef du service d?information
Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA)
Wageningen, Pays-Bas
Neun(at)cta.int

Bioénergie

Qui est à l?origine d?une telle résurgence de la bioénergie ?

L?utilisation de la biomasse est une tradition millénaire. Suite à la forte augmentation du prix du pétrole et à l?inquiétude sur le réchauffement climatique, la production d?énergie à partir de la biomasse est en plein renouveau. Dans les pays industrialisés, en dehors de la régulation des archés et des subventions, la bioénergie ouvre de nouveaux marchés. Pour les pays en développement ne disposant pas de pétrole, elle permet de produire de l?énergie à partir de ressources nationales. Les pays nouvellement industrialisés en profitent pour produire des biocarburants qu?ils exportent.

Uwe R. Fritsche
Coordonnateur de la Division Énergie et Climat
Öko-Institut (Institut d?écologie appliquée)
Darmstadt, Allemagne
u.fritsche(at)oeko.de

Les biocarburants ? Qu?est-ce qui est techniquement possible ?

La bioénergie désigne l?énergie produite à partir de biomasse, c?est-à-dire à partir de substance organique, d?origine tant végétale qu?animale. Dans le secteur des transports, la bioénergie est utilisée sous forme de biocarburants. L?article donne un aperçu rapide de la transformation technique des biocarburants liquides.

Christine Clashausen
Hamburg, Allemagne
christine.clashausen(at)gfa-envest.com

Opinion d?un invité: L?énergie de la biomasse fait-elle concurrence à la sécurité alimentaire ?

La montée inexorable des prix du pétrole explique l?attrait croissant des biocarburants et l?intérêt que leur manifestent,dans le monde entier,les investisseurs soucieux de tirer profit du bioéthanol,du biodiesel et d?autres carburants nouveaux. S?il est vrai qu?un marché mondial pour les biocarburants est tout juste en train de naître,le bioéthanol extrait de la canne à sucre brésilienne et le biodiesel produit à partir d?huile de palme indonésienne font bel et bien déjà l?objet d?échanges internationaux. La Malaisie et l?Indonésie ont même annoncé leur intention de former un cartel de l?huile de palme ? l?« OPEP de demain »?

Jürgen Maier
Forum Umwelt und Entwicklung
Bonn, Allemagne
info(at)forumue.de

Défis et risques potentiels de la production de bioénergie pour les pays en développement

Sur les traces du Brésil, le monde enregistre une croissance phénoménale de la production de bioénergie dérivée des plantes et autres biomasses. La Chine dispose d?un programme ambitieux et plusieurs pays africains s?orientent vers un avenir basé sur les biocarburants. L?Union européenne dans son ensemble se dirige, elle aussi, vers les biocarburants. Cet article résume les résultats d?une étude mondiale de haut niveau menée sur les perspectives mondiales des biocarburants au XXIe siècle.

Suzanne Hunt
Chef de projet de l?étude sur les biocarburants et le transport Worldwatch Institute
Washington, D.C., États-Unis
shunt(at)worldwatch.org

Europe ? nouveau marché pour les exportations de biocarburants ou concurrent dynamique ?

Les spéculations sur la taille du marché européen des biocarburants animent nombre de conférences internationales. Pour plusieurs pays en développement, la possibilité d?accéder au marché européen sera le vecteur du dynamisme de leur propre industrie des biocarburants. Les experts conviennent que ce nouveau marché doit être solidement encadré par des normes privées et publiques pour garantir une production durable des biocarburants. Les pays en développement auront-ils une chance d?accéder à ce marché ?

Dr Elke Foerster
Elke.Foerster(at)gtz.de
Vera Scholz
Vera.Scholz(at)gtz.de
Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ)
Eschborn, Allemagne

Dr Andre Faaij
Institut Copernic ? Département science, technologie et société de l?université d?Utrecht
Utrecht, Pays-Bas
A.Faaij(at)chem.uu.nl

Jatropha curcas ? une plante peu exigeante pour la production Carburant oléagineux

Jatropha curcas est une plante peu exigeante qui pousse dans les régions subtropicales et tropicales du monde entier, même sur les sols les plus pauvres. Sa production ne concurrence donc pas les cultures alimentaires. Ses graines à forte teneur en huile permettent de produire du carburant pour les moteurs et les systèmes de chauffage. Quel avenir pour les régions rurales si cette plante, qui n?a jamais poussé autrement qu?à l?état sauvage, pouvait être cultivée ?

Klaus Sieg
agenda ? Photographes et Journalistes
Hamburg, Allemagne
sieg(at)agenda-fototext.de

Jeunes auteurs à propos du Rapport mondial sur le développement

L?agriculture au service du développement: Banque mondiale ? Rapport sur le développement mondial 2008

Le rapport sur le développement mondial 2008 aura pour thème «l?agriculture au service du développement dans un monde en évolution». Il fait valoir que l?agriculture peut jouer cinq rôles essentiels en faveur du développement. Elle peut être une source de croissance économique générale, un instrument de réduction de la pauvreté, une opportunité commerciale, une prestataire de services environnementaux et un outil de sécurité alimentaire. Pourtant, ces différents rôles ont été sousutilisés et mal utilisés.

Derek Byerlee
Codirecteur ? Rapport mondial sur le développement 2008
Banque mondiale
Département du développement rural
Washington, D.C. 20433, États-Unis
Dbyerlee(at)worldbank.org

Professeur Alain de Janvry
Codirecteur ? Rapport mondial sur le développement 2008
Université de Californie ? Berkeley
Berkeley, CA 94720-3310, États-Unis
alain(at)are.berkeley.edu

Est-ce que le référentiel EurepGAP marginalise les exploitants agricoles pauvres ?

De nombreux pays d?Afrique subsaharienne ont tenté de réduire la pauvreté et d?obtenir des taux de croissance plus élevés en diversifiant leurs exportations, c?est-àdire en s?écartant des denrées primaires au profit de produits non traditionnels pour lesquels les tendances du marché sont plus favorables. L?exportation de produits horticoles est devenue une des expressions les plus dynamiques de ces efforts de diversification agricole et cadre bien avec le soutien accordé par les bailleurs de fonds au commerce faisant appel à une maind?oeuvre abondante.

Solomon Asfaw
Université Leibniz de Hanovre
Faculté d?économie et de gestion
Hanovre, Allemagne
solomon(at)ifgb.uni-hannover.de

De nouvelles approches pour les zones infécondes connaissant l?insécurité alimentaire: Un besoin d?action novatriceet concertée

La population mondiale a déjà franchi le cap des 6 milliards d?habitants. Elle est toutefois inégalement répartie entre ce qu?on appelle « le monde développé » et « le monde moins développé », le premier comptant moins d?un quart de la population de la planète mais contrôlant plus des deux tiers de l?économie mondiale. La tâche consistant à assurer la sécurité alimentaire pour tous d?ici à 2020 n?est pas gagnée d?avance si des politiques de réformes volontaristes ne sont pas mises en place.

Atugonza L. Bilaro
Université agricole Sokoine
Morogoro, Tanzanie
atubilaro(at)yahoo.com

Pas toujours facile d?accéder au crédit: Les coulisses du financement rural aux Philippines

Le résumé de la conférence internationale sur les meilleures pratiques de préparation du financement rural précise que la question de la sécurité alimentaire et de la vulnérabilité de la population rurale, la forte incidence de la pauvreté et la disparité croissante des revenus entre zones rurales et zones urbaines nécessitent l?existence d?un marché financier rural efficace. Comme dans la plupart des pays en développement, le financement rural aux Philippines est confronté à des problèmes qu?il faut résoudre pour atteindre le premier objectif du millénaire pour le développement.

Celeste Gualberto
Caloocan City
Philippines
cdgualberto(at)yahoo.com

L?azolla, une technique d?amélioration de l?efficacité d?utilisation de l?azote

L?azolla, une petite fougère hydroptéridée flottante, offre une nouvelle contribution importante à l?agriculture. Utilisée comme couverture à la surface des eaux d?irrigation, cette fougère fixatrice de l?azote peut considérablement réduire les pertes d?ammoniac par volatilisation dans les rizières, contribuer à faire des économies d?engrais azoté et à améliorer les rendements. Cette  solution est particulièrement intéressante compte tenu du coût élevé des engrais azotés et de la nécessité croissante d?augmenter les rendements du riz en grain et de réduire les effets néfastes de l?utilisation intensive des engrais azotés.

Maria Andrea Kern
Professeur Paul L.G. Vlek
Zentrum für Entwicklungsforschung (Centre d?études pour le développement)
Bonn, Allemagne
Maria-Andrea.Kern(at)gmx.de

Le recyclage des déchets humains au service de la sécurité alimentaire

Dans le monde, 80 pour cent de ceux qui ne mangent pas à leur faim et de ceux qui n?ont pas accès à des installations d?assainissement vivent en milieu rural. Les solutions traditionnelles visant à améliorer la sécurité alimentaire et l?assainissement ont été inefficaces. L?assainissement écologique offre des solutions en favorisant la réutilisation des excréments humains sur les terres agricoles et en contribuant à renforcer les liens entre l?hygiène, l?agriculture et la protection de l?environnement.

Elizabeth Were
Ministère des Eaux et des Études environnementales
Université de Linköping
Linköping, Suède
e1were(at)yahoo.co.uk

Pour l?innovation agricole en zones urbaines - Pas dans ma cour ?

La recherche d?innovations agricoles en zones rurales gagne les zones urbaines. L?insécurité alimentaire, le chômage, l?exclusion sociale et autres maux sociétaux sont simultanément attaqués de front par des agriculteurs novateurs qui poursuivent en ville leurs activités agricoles. Les agriculteurs urbains ? et plus particulièrement les innovateurs locaux ? détiennent les clés de la future politique agricole. Ce qu?il faut maintenant, c?est un soutien plus actif de la part d?agences bilatérales imaginatives et de dirigeants inspirés. Des indices sont là pour dire que c?est ce qui commence à se produire.

Rebecca I. Rutt
Universiteit van Amsterdam
Amsterdam, Pays-Bas
beckyrutt(at)hotmail.com