Archives

Développement économique en milieu rural, Volume 12 No 2/2005
L?Afrique subsaharienne - Ressources de poisson - Énergies renouvelables

L?Afrique subsaharienne

Les objectifs du Millénaire pour le développement et l?Afrique - L?Afrique est-elle en danger ?

L?Afrique en danger ? Le point d?interrogation, qui doit servir à nuancer un titre fracassant, a rarement été placé à si mauvais escient.Vu les taux d?infection par le VIH/sida, les conflits incessants et l?éclatement des pouvoirs publics dans certains pays, le titre aurait dû être «L?Afrique en danger !» Ce même constat s?applique en liaison avec les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). L?Afrique subsaharienne est la région du monde qui ne parviendra pas à réaliser la plupart de ces objectifs à l?horizon 2015.
 
Dr. Stefan Mair
Stiftung Wissenschaft und Politik
Deutsches Institut für internationale Politik und Sicherheit
Berlin, Allemagne
Stefan.mair@swp-berlin.org

Un programme de réformes pour l?Afrique

Réussite initiale et critique Nouveau partenariat pour le développement de l?Afrique (NEPAD)
Le « Nouveau partenariat pour le développement de l?Afrique » (NEPAD) est né en octobre 2001. Avec l?Union africaine (UA) nouvellement instituée, cette initiative a donné un nouvel élan au concept panafricain. Le programme du NEPAD soutient le renouvellement politique, la paix, la sécurité et la croissance durable. Le mécanisme africain d?évaluation par les pairs (MAEP), auquel participent déjà 23 États, est un élément clé de ce programme.
 
Dr. Konrad Melchers
Zeitschrift Entwicklungspolitik
Frankfurt am Main, Allemagne
kmelchers@t-online.de

Les Communautés Économiques Régionales en Afrique. Sources d?espoir pour le développement économique ?

Vu l?extrême exiguïté de la place occupée par les États africains dans l?économie mondiale, les espoirs de consolider la position du continent se sont à diverses reprises raccrochées à l?idée d?une coopération régionale renforcée. Après les nombreuses déceptions, l?idée de la mise en place de communautés économiques connaît une renaissance réelle depuis le milieu des années 1990. Ce regain de faveur s?explique par la tendance accrue en faveur de la régionalisation dans d?autres parties de la planète et, parallèlement, par la mondialisation et la libéralisation du commerce dans le cadre de l?OMC.
 
Professeur Dr. Rolf Hofmeier
Institut d?Études Africaines
Hambourg, Allemagne
hofmeier@iak.duei.de

L?onde-P déferle sur l?Afrique

Madagascar est récemment devenu le douzième pays africain à atteindre le point prévu par les dispositions de l?Initiative améliorée en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE II), ce qui lui confère un droit irrévocable à l?allègement de sa dette. Parallèlement à l?initiative PPTE II, une nouvelle architecture du développement a commencé à voir le jour en 1999 qui a tous les attributs de la beauté classique : les Documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) sont la voûte conceptuelle qui coiffe l?édifice, les grands programmes sectoriels en sont les piliers et l?harmonisation des procédures des bailleurs de fonds les montants qui maintiennent l?ensemble de ces éléments en place.
 
Helmut Asche
Deutsche Gesellschaft für Technische
Zusammenarbeit (GTZ) GmbH
Eschborn, Allemagne
Helmut.Asche@gtz.de

Nouvelles formes de coopération au développement avec l?Afrique. De nouvelles perspectives pour développement rural.

De plus en plus, le dialogue concernant la politique du développement entre les gouvernements africains et les bailleurs de fonds se place dans le contexte de programmes de financement commun conçus pour soutenir les stratégies de réduction de la pauvreté. Les mesures visant à promouvoir le
développement rural ont un rôle important à jouer à ce niveau. L?article montre comment il est possible de soutenir le développement rural dans le cadre d?un financement commun axé sur les programmes et met en lumière certains aspects politiques de cette nouvelle forme de coopération au développement.
 
Nassir Djafari
KfW groupe bancaire
Frankfurt am Main, Allemagne
Nassir.Djafari@kfw.de

Lutte contre la pauvreté grâce à la culture du coton

Les négociations de l?OMC à Cancún ont clairement montré que les États-Unis et l?Union européenne n?étaient plus seuls à décider de la levée des restrictions commerciales et qu?il n?y aurait plus, à l?avenir, de compromis possible sans que le G 20 soit associé aux négociations. Un autre événement marquant du Sommet de Cancún a été que quatre très petits pays d?Afrique (le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad) ont réussi, en dépit de leur faible poids dans l?économie mondiale, à inscrire la question des subventions cotonnières à l?ordre du jour.
 
Roger Peltzer
Deutsche Investitions- und
Entwicklungsgesellschaft mbH
KfW Bankengruppe
Cologne, Allemagne
PR@deginvest.de

VIH/sida ? une menace grandissante pour l?Afrique rurale

La plupart des pays d?Afrique les plus affectés par le VIH/sida sont tributaires de l?agriculture et de l?exportation de produits agricoles commerciaux. L?épidémie du VIH ayant de plus en plus gagné les régions rurales ces dernières années, la sécurité alimentaire s?effrite et la pauvreté se répand en milieu rural. Une politique adaptée et une recherche agricole ciblée sont nécessaires si l?on veut atténuer l?impact négatif du VIH/sida sur la situation économique des pays et sur les ménages ruraux.
 
Gesa Kupfer
Gesa.Kupfer@gtz.de
 
Klaus Pilgram
Klaus.Pilgram@gtz.de
Deutsche Gesellschaft für Technische
Zusammenarbeit (GTZ) GmbH
Eschborn, Allemagne

Réseaux régionaux de recherche en Afrique

La création de réseaux, programmes et projets de recherche tient au fait qu?en Afrique, la plupart des systèmes nationaux de recherche agronomique (SNRA) sont peu importants et que la recherche agricole se caractérise de plus en plus par des économies d?échelle considérables. Les initiatives coordonnées à l?échelle régionale constituent par conséquent un moyen de regrouper les efforts consentis dans un certain nombre de domaines nationaux de petite envergure en un domaine de recherche pouvant être abordé à une échelle appropriée.
 
Dorothy Mukhebi
Coordinatrice Regional Agricultural Information Network (RAIN)1
Association for Strengthening
Agricultural Research in Eastern and Central Africa ? ASARECA
Entebbe, Ouganda
d.mukhebi@asareca.org

Ressources de poisson

L?importance de la pêche pour les pays en développement

« Nous nourrissons la nation ». C?est avec ces mots que Dr Sloans Chimatiro, directeur de l?administration des pêches du Malawi, a décrit l?importance du secteur de la pêche. En disant cela, il n?exagérait nullement : dans les pays du Tiers-monde, l?importance du poisson en tant qu?aliment est nettement supérieure à celle qu?elle revêt dans les pays du nord. Le commerce des produits de la pêche est en constante expansion, et les pays en développement participent à hauteur de 17, 4 milliards de dollars US au volume total des échanges. Plus de 50 pour cent des exportations mondiales de poisson proviennent des pays en développement.
 
Uwe Scholz
Berthold Schirm
Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH
Eschborn, Allemagne
Uwe.Scholz@gtz.de

De l?accès payant à un véritable partenariat

La pêche est une activité économique véritablement mondiale et des flottes de pêche opérant loin de leurs bases sont en concurrence pour accéder à une ressource qui se fait de plus en plus rare. La pêche en eaux lointaines est un important moyen d?alimenter les chaînes de production de l?industrie de transformation. Le thon, la crevette et le petit poisson pélagique proviennent souvent d?accords de pêche bilatéraux passés entre l?UE et des pays en développement. Ces accords soulèvent plusieurs questions : Qui est responsable de la pêche excessive ? Quel est leur impact sur les ressources, les économies et les moyens de subsistance locaux ?
 
Espen Nordberg
World Wide Fund for Nature, Danemark
Copenhagen N., Danemark
e.nordberg@wwf.dk

Les accords d?accès avec l?UE nuisent-ils à la pêche artisanale?

Le secteur de la pêche en Afrique de l?Ouest ne doit pas être décrit en termes simplistes comme un affrontement entre la pêche artisanale locale, d?une part, et la pêche industrielle pratiquée par des flottes étrangères, ?autre part. La réalité est plus complexe, tout autant que les relations des États côtiers d?Afrique de l?Ouest avec l?Union européenne. Les deux parties ont peut-être des conflits d?intérêts, mais chacune d?elles dépend, à sa manière, des ressources aquatiques abondantes de la région et elles sont toutes deux tenues de respecter un cadre commun.
 
Wolfgang Scharm
GOPA
Bad Homburg v.d.H., Allemagne
Wolfgang.Scharm@GOPA.de

Gestion intégrée des zones côtières: Une panacée pour l?avenir des zones côtières ?

La gestion intégrée des zones côtières représente une approche holistique de la réglementation de l?exploitation des zones côtières. L?exemple d?utilisation de la mangrove, à Pará, au Brésil, montre que la mise en ?uvre de ce concept exige beaucoup des décideurs politiques, des administrations et des utilisateurs des zones côtières et que la réussite n?est envisageable qu?à long terme.
 
Martin Foth
InWEnt ? Internationale Weiterbildung und Entwicklung GmbH
Centre régional de Brême
Bremen, Allemagne
Martin.Foth@inwent.org
 
Gesche Krause
Zentrum für Marine Tropenökologie (ZMT)
Bremen, Allemagne
gesche.krause@zmt-bremen.de

Le rôle de l?aquaculture dans le développement rural

Le développement rural présente divers aspects mais il est plus particulièrement assimilé au développement du secteur agricole dont on considère généralement qu?il est le mieux à même de réduire la pauvreté et la faim mais également de garantir la sécurité alimentaire pour tous. Les divers types d?aquaculture constituent une composante importante du développement des systèmes de production et d?exploitation agricoles. Le présent article couvre à la fois les terres intérieures et les zones côtières en mettant plus particulièrement l?accent sur les pays en développement.
 
Dr Matthias Halwart
Fisheries Department
Organisation des Nations unies pour l?alimentation et l?agriculture (FAO)
Rome, Italie
Matthias.Halwart@fao.org

L?agropisciculture durable au Malawi

L?agropisciculture intégrée présente un fort potentiel de sécurisation alimentaire et nutritionnelle en permettant aux agriculteurs de produire du poisson très nutritif en complément de l?alimentation de base riche en glucides, en intensifiant la production végétale et en réduisant les risques inhérents à la production agricole grâce à une meilleure gestion de l?eau et des éléments nutritifs.
 
Daniel Jamu,WorldFish Center
Zomba, Malawi
d.jamu@cgiar.org
 
Sloans Chimatiro
Department of Fisheries
Lilongwe, Malawi
chimatiro@sdnp.org.mw

L?écoétiquetage dans le secteur de la pêche: Une opportunité pour les pays en développement

La réponse habituelle aux préoccupations croissantes quant à la situation des ressources halieutiques consistait à multiplier les formes de réglementation directe de la pêche. Cette solution s?appuyait sur des mesures de dissuasion visant à empêcher la pêche excessive et la dégradation de l?écosystème. Malgré le rôle très important que jouent les instruments de réglementation de la pêche pour assurer l?extraction durable des ressources halieutiques, le déclin continu de la situation de ces dernières incite à considérer qu?il faut compléter ces mesures par des mécanismes plus novateurs dont l?un est l?écoétiquetage.
 
Oluyemisi Oloruntuyi
Programme Manager
Developing World Fisheries Marine Stewardship Council
Londres, Royaume-Uni
Oluyemisi.Oloruntuyi@msc.org

Énergies renouvelables

Objectifs et activités de la coopération allemande au développement

Coup de pouce aux énergies renouvelables
C?est à l?occasion du sommet mondial pour le développement durable tenu en 2002 à Johannesburg que le chancelier allemand Schröder a annoncé le programme « Énergie durable pour le développement ». Soucieux de renforcer la coopération avec les pays en développement, le gouvernement fédéral allemand s?est engagé à débloquer 1 milliard d?euros entre 2003 et 2007. Lors de la conférence « Renewables 2004 » organisée à Bonn, le chancelier allemand s?est engagé à mettre en place un fonds spécial doté de
500 millions d?euros supplémentaires afin de promouvoir les énergies renouvelables et d?améliorer l?efficacité énergétique.
 
Dr Stephan Schmitz
Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement
Bonn, Allemagne
Schmitzs@bmz.bund.de

L?eau : une importante source d?énergie ?

À la conférence pour les énergies renouvelables qui s?est tenue à Bonn en 2004, l?énergie hydraulique a une fois de plus alimenté de nombreuses controverses liées à l?environnement et à la gestion des ressources en eau. Dans leur déclaration politique, les 154 pays présents à la conférence ont considéré que l?énergie hydraulique était une technologie importante. En Afrique, son potentiel est énorme mais il est encore inexploité. L?impact de son exploitation sur l?environnement peut être atténué à condition de prendre des mesures appropriées dès les premiers stades d?élaboration d?un projet.
 
Syda Bbumba
Ministre de l?Énergie et du Développement minier
Amberhouse
Kampala, Ouganda

Les ER : Favorisent-elles la protection climatique et le développement rural ?

La promotion des énergies renouvelables (ER) en milieu rural ne devrait pas avoir pour principal objectif d?apporter une contribution à la protection climatique à l?échelle planétaire, mais de contribuer au développement local et à la lutte contre la pauvreté. Par conséquent, la meilleure approche est celle qui vise à accroître la productivité et à améliorer les conditions de vie tout en associant les technologies d?énergies renouvelables à des mesures de nature à améliorer les revenus. Si tel est le cas, le problème du financement de ces technologies peut également être résolu sur le long terme.
 
Matthias Krause
Institut Allemand de Développement
Bonn, Allemagne
Matthias.Krause@die-gdi.de

Moins de pauvreté et des meilleures conditions de vie grâce aux ER en milieu rural ?

L?utilisation des énergies renouvelables dans les zones rurales reculées présente de nombreux avantages. Elle contribue considérablement au bien-être et à l?amélioration du niveau de vie des familles rurales. Mais l?électricité produite par les énergies renouvelables ne peut à elle seule éliminer la pauvreté. Elle ne peut contribuer à la réduire que si, en même temps, d?autres éléments du contexte général des zones rurales changent et si les ménages pauvres bénéficient d?un soutien direct.
 
Marlene Richter
Llucalcari/Deia
Majorque, Espagne
Richter@chmai.loxinfo.co.th
 
Dr. Ulrich Frings
Gräfenberg, Allemagne
URings@integration.org