Archives, Edition 2001/01

Recherche agricole

La recherche agricole n'a pas de lobby

Les restrictions drastiques opérées récemment dans les budgets publics ont une nouvelle fois démontré que la recherche agricole, en particulier la recherche agricole internationale, ne disposait en Allemagne d'aucun lobby. Pourquoi ce lobby est-il inexistant? L'absence de groupes de pression est-elle un problème uniquement pour la recherche agricole ou n'est-elle pas aussi pour l'ensemble du développement rural dans les pays du Tiers-Monde?
Cornelis van Tuyll
 
Deutsche Gesellschaft für
Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH
Division Développement rural
Eschborn
Allemagne
Cornelis.Tuyll@gtz.de

La recherche agricole financée par l'Etat: quelles responsabilités?

En Allemagne, l'agriculture a aujourd'hui mauvaise réputation. La réputation d'un secteur subventionné par l'Etat, arriéré, non rentable et sans avenir, ce qui se traduit par l'abandon d'environ 15 000 exploitations chaque année. La recherche agricole allemande orientée sur le développement pâtit elle aussi de cette image négative. La réduction de moitié de la contribution de l'Allemagne à la recherche agricole internationale décidée dans le cadre des restrictions budgétaires prévues jusqu'en 2002 est l'indice le plus récent de cette évolution.
 
Dr. Klaus Lampe
Francfort-sur-le Main
Allemagne
Klanlampe@aol.com

Recherche agricole: les nouvelles formes de coopération ont-elles une chance?

Les défis que doit relever la recherche agricole pour satisfaire les besoins alimentaires de la planète, lutter contre la pauvreté et protéger les ressources naturelles sont de plus en plus complexes et requièrent de nouvelles alliances entre la recherche soutenue par les pouvoirs publics, la politique de développement, le secteur privé et le mécénat. La recherche monosectorielle doit céder la place à des programmes de recherche pluridisciplinaires.
 
Dr. H.-Jochen de Haas
Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement
Bonn
Allemagne

Une ouverture vers d'authentiques partenariats? Le Forum mondial sur la Recherche agricole: le point de vue d'une ONG.

De nombreuses personnes et organisations concernées par la recherche et le développement agricoles ne savent toujours pas qu'il existe un Forum mondial sur la recherche agricole (Global Forum on Agricultural Research, GFAR) ou n'ont qu'une vague idée de ce qu'il pourrait être. Dans cet article, un membre d'une organisation non gouvernementale allemande de promotion de l'agriculture écologique examine le processus de gestation du GFAR et expose la réaction des ONG à cette initiative.
 
Ann Waters-Bayer
AGRECOL e.V.
Göttingen
Allemagne
WB.Waters@link-goe.de

Future Harvest: une mission de sensibilisation au caractère indispensable de la recherche agricole

Trop souvent, le grand public et les dirigeants politiques n'envisagent la recherche agricole qu'en termes d'efforts visant à produire une pomme de terre de meilleure qualité ou une variété de riz à maturation plus rapide. Les liens entre la recherche agricole d'une part et la paix, la croissance économique, l'environnement, la santé et la population d'autre part échappent encore à un trop grand nombre. Future Harvest s'attache à faire comprendre l'importance de la recherche agricole internationale en réalisant des études internationales et d'autres travaux de recherche mettant en évidence ces liens et en assurant leur diffusion dans le cadre d'un programme novateur étendu.
 
Barbara Alison Rose
Directeur exécutif
Future Harvest
Washington D. C.
Etats-Unis
Brose@worldbank.org

Soutenir la recherche agricole internationale - l 'exemple de l'Australie

Le rôle et les réalisations de la recherche agricole internationale ont été décrits comme «l'un des secrets les mieux gardés au monde». Le Crawford Fund offre pourtant l'exemple d'un monde qui a osé dévoiler ce secret au grand jour et dans lequel le système de recherche mondial est financé de façon adéquate.
 
Don Mentz
Directeur exécutif
The Crawford Fund
Victoria
Australie
crawford@mira.net

Un nouveau rôle pour le système du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale en Afrique?

Le continent africain est composé d'un nombre important de petits pays, avec des écosystèmes très divers et - surtout - un grand nombre d'organismes nationaux de recherche agricole très pauvres. Ce constat impose d'envisager une nouvelle conception organisationnelle de la recherche agricole internationale. Il serait notamment judicieux de réunir les centres du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI) en un seul centre de recherche africain, afin d'apporter un appui plus direct aux chercheurs africains de ce secteur et à leurs activités prioritaires, de pouvoir allouer les ressources plus efficacement et d'éviter enfin toute nouvelle forme de concurrence entre les centres.
 
Dr. Christian Bonte-Friedheim
Université Humboldt de Berlin
Berlin
Allemagne
cbf@agrar.hu-berlin.de

La recherche contribue-t-elle au développement rural?

La recherche agricole doit prouver qu'elle contribue véritablement au développement rural. Il s'agit là d'une tâche gigantesque, exigeant non seulement une conception soigneuse des méthodes d'évaluation, mais encore des efforts de gestion considérables.
 
Dr. Andreas Springer-Heinze
Deutsche Gesellschaft für
Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH
Division Développement rural
Eschborn
Allemagne
 
Dr. Susanne Gura
Bonn
Allemagne
 
Dr. Isaac J. Minde
Coordinateur régional ECAPAPA
Entebbe
Ouganda

Dix ans de transition

Le programme TRANSFORM et la promotion de l'agriculture dans les pays d'Europe centrale et orientale

Dans les pays d'Europe centrale et orientale (PECO), le secteur agricole occupe une bien plus grande place que dans les pays de l'Union européenne, avec une part du produit intérieur brut pouvant atteindre 20 pour cent et un pourcentage d'actifs pouvant aller jusqu'à 25 pour cent. Le bon niveau d'alimentation de la population de ces Etats dépend pour une large part du développement des régions agricoles. C'est pourquoi le programme allemand TRANSFORM mis sur pied pour les PECO a aussi pour objectif d'aider ces pays à résoudre leurs problèmes les plus urgents dans le domaine de l'agriculture.
 
Dr. Rolf Hedtke
Kreditanstalt für Wiederaufbau
Francfort-sur-le-Main
Allemagne
Rolf.Hedtke@kfw.de

Espoirs et réalités - Les causes de l'augmentation de la pauvreté

Les anciens pays socialistes d'Europe centrale et orientale et ceux de l'ex-Union soviétique attendaient de l'instauration de la démocratie et de l'économie de marché une amélioration rapide de leurs conditions de vie. Mais les années 90 ont montré que le passage de l'économie planifiée à l'économie de marché s'effectuait bien plus lentement que prévu. Aujourd'hui encore, dans certains pays en transition, l'essor économique se fait attendre. Désormais, la pauvreté n'est plus seulement un grave problème dans les pays en voie de développement, mais aussi dans les pays en transition.
 
Peter Wehrheim
Zentrum für
Entwicklungsforschung
Université de Bonn
Bonn
Allemagne
P.Wehrheim@uni-bonn.de

Les exemples de la Russie, de la Hongrie et de l'Estonie. Un regard nouveau sur les coopératives.

Les bouleversements politiques et économiques subis par les pays d'Europe centrale et orientale (PECO) et les processus de transition qu'ils ont induits ont constitué un défi particulier pour l'idée coopérative. Selon la conception en vigueur jusqu'à la fin des années 80, dans les pays communistes, les coopératives étaient indissociables de l'idéologie socialiste; c'est pour cette raison que de nombreux décideurs et la population les considèrent plutôt comme des reliques de l'ancien système.
 
Dr. Paul Armbruster
Deutscher Genossenschafts- und
Raiffeisenverband e.V. (DGRV)
Bonn
Allemagne

Les processus de transition dans l'Afrique du Sud post-apartheid

Les processus de transition dans l'Afrique du Sud post-apartheid
Sur plusieurs plans, la transition que doit réaliser la société sud-africaine diffère de celle des anciens pays communistes de l'Europe de l'Est. Elle est surtout plus complexe. Alors qu'en Europe, il s'agissait de passer d'une économie planifiée et centralisée à une économie de marché et de la dictature à la démocratie parlementaire, les réformes en Afrique du Sud se concentrent sur l'intégration raciale, la mise en place de structures démocratiques et la création d'une économie nationale basée sur le marché.
 
Josef Grimm
CIRD GTZ
Afrique du Sud
 
Robert Kressirer
Office of the Premier
Afrique du Sud
 
Dr. Theo Rauch
Department of Provincial and
Local Government
Afrique du Sud

L'annulation de la dette

La remise de dettes en faveur des pays en développement les plus pauvres - a t-elle des effets sur les zones rurales?

A l'initiative du gouvernement fédéral allemand, les pays du G8 ont décidé en juin 1999, pour les pays en développement les plus pauvres, un allégement des dettes étroitement associé à la lutte contre la pauvreté. Si les pays concernés fixent les bonnes priorités, un rôle particulier peut revenir au développement rural qui est un élément stratégique essentiel d'une lutte durable contre la pauvreté.
 
Dr. Ralf Schröder
Alexander Pieske
Ministère fédéral de la Coopération
économique et du Développement
Service 401
Bonn
Allemagne
Schroeder@bmz.bund.de

L'annulation de la dette dans le conflit d'intérêts entre ville et campagne

Avec l'Initiative pour les pays pauvres très endettés (PPTE ou, en anglais, HIPC - «highly indebted poor countries») des pays du G8, une proposition sérieuse d'annulation de la dette en faveur des 36 pays en développement incapables de se sortir seuls du cercle vicieux de l'endettement fait, pour la première fois, l'objet d'une négociation. . L'Initiative pour les PPTE est étroitement liée à la lutte contre la pauvreté dans ces pays. Elle devrait, de préférence, être appliquée au développement rural, car 70 pour cent des 1,3 milliard de personnes démunies vivent dans des zones rurales.
 
Manfred Beier
Expert indépendant
Hörde
Allemagne
 
Klaus Pilgram
Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH
Harare
Zimbabwe
Pilgram.gtz-Zimbabwe@zw.gtz.de

Les stratégies de désendettement et de lutte contre la pauvreté doivent revêtir une forme concrète
L'objectif de la campagne mondiale «Jubilé 2000», soutenue activement par Misereor, est l'annulation de toutes les dettes des pays pauvres. L'initiative des pays industrialisés en faveur d'une remise partielle des dettes contractées par les pays pauvres très endettés (PPTE) ne saurait donc être considérée que comme un premier pas vers un désendettement généralisé.
 
Heinz Oelers
Bischöfliches Hilfswerk Misereor e. V.
Aix-la-Chapelle
Allemagne

L'exemple de la Bolivie
Mise en oeuvre de l'initiative de désendettement au moyen du «Dialogue national»
Pour la première fois depuis des décennies, la campagne menée en faveur d'un allégement des dettes a suscité un élan de solidarité entre le Nord et le Sud. Grâce à des centaines de milliers de signatures et à des manifestations de soutien, la détresse financière des pays pauvres est devenue un sujet politique à l'ordre du jour.
Le gouvernement fédéral allemand a mis le désendettement au premier plan de sa nouvelle politique de développement.
 
Günther Schulz-Heiss
Fundación Pueblo
La Paz
Bolivie
Gunthers@ceibo.entelnet.bo