Aperçus du Cambodge, du Laos, de Madagascar et du Mali : Avancée majeure ou destruction des bases d?existence locales ?

La montée rapide des investissements étrangers directs (IED) dans le pays ne suscite pas seulement l?espoir de remédier au sous-financement qui a affecté le secteur agricole pendant des décennies, mais représente aussi une nouvelle menace pour la situation alimentaire et les revenus de la population rurale. À la lumière d?études de cas de la GTZ, l?article illustre les différents impacts des investissements fonciers à grande échelle. La présentation de ces impacts sur les droits d?usage de la terre au Cambodge, sur le climat et sur la réglementation des investissements au Laos, sur les IED dans les terres de Madagascar et sur les risques socio-écologiques de concessions foncières au Mali montrent qu?une réglementation assez rigoureuse est nécessaire pour minimiser les conséquences préjudiciables à long terme.

Susanne Väth
Chercheur universitaire
Université de Marburg
Marburg, Allemagne
vaeth@wiwi.uni-marburg.de

  • <a href="/?id=770&issue=single_edition2001002">Commander edition individuel (2010/02)</a>