Biotechnologie : quel bénéfice pour les reserves alimentaires mondiales?

La capacité du génie génétique vert à contribuer à l?alimentation mondiale est contestée. Les produits alimentaires issus d?organismes génétiquement modifiés ne sont quasiment pas commercialisés à ce jour et cette technologie se limite avant tout aujourd?hui aux fourrages animaux et au coton. Les coûts sociaux liés aux techniques transgéniques sont en outre énormes : en plus du coût associé à l?homologation des variétés, au marquage et à la traçabilité de ces dernières, il faut aussi ici tenir compte d?aspects tels que la protection de la propriété intellectuelle et la garantie de la liberté de choix des paysans. Au lieu de miser unilatéralement sur le génie génétique, il conviendrait de prendre davantage en considération les options à moindres risques et moins contestées, telles que les techniques de culture de cellules et de tissus, mais aussi les méthodes de culture adaptées au site.

Dr Rudolf Buntzel
Commissaire aux Affaires d?alimentation mondiale du Service de développement de l?Église protestante (EED)
Bonn, Allemagne
rudolf.buntzel@eed.de

  • <a href="/?id=770&issue=single_edition201002">Commander edition individuel (2010/02)</a>