Investissement très convoité ou accaparement des terres indésirable ?

Si les investissements étrangers directs (IED) dans les terres arables peuvent stimuler la croissance économique, ils peuvent aussi, le cas échéant, affecter de manière négative la situation des revenus et la sécurité alimentaire de la population locale. À la lumière de la culture de caoutchouc au Laos, l?article montre comment les concessions et la culture sous contrat peuvent conduire à l'accaparement de terres par les investisseurs étrangers. Pour que les investissements étrangers directs (IED) puissent influer de façon positive sur le développement, il est impératif que les droits coutumiers des paysans sur les terres soient garantis, que les concessions soient inventoriées et que la population locale participe à la délimitation de nouvelles concessions.
 
 
Dr Babette Wehrmann
Consultante indépendante
Munich, Allemagne
babette.wehrmann@land-net.de
 

  • <a href="/?id=770&issue=single_edition201001">Commander edition individuel (2010/01)</a>