Vers des eaux inconnues

Ce rapport attire l’attention sur l’impact du changement climatique et de la variabilité des précipitations sur les exploitations agricoles, les entreprises et les familles. Pour s’attaquer à ces problèmes, il propose des solutions nécessitant de nouvelles politiques, des innovations et des collaborations.

Le rapport Vers des eaux inconnues: La nouvelle économie de l’eau : pénuries et variabilité (Uncharted Waters: The New Economics of Water Scarcity and Variability) a été publié par la Banque mondiale en octobre 2017.

Il apporte de nouvelles preuves de la façon dont la variabilité croissante des précipitations a un impact sur les exploitations agricoles, les entreprises et les familles. Il montre également que si les inondations et les tempêtes constituent des menaces majeures, les épisodes de sécheresse sont « de la misère au ralenti » et ont un impact plus profond et durable que ce qu’on croyait.

Il a constaté que les impacts de la sécheresse peuvent se retrouver là où on ne les attend pas. Les conséquences de la variabilité des précipitations se répercutent sur les exploitations agricoles, les entreprises et les familles, parfois pendant des générations. De nombreuses régions les plus touchées par la sécheresse empiètent sur des zones déjà confrontées à d’importants déficits alimentaires et sont classées comme fragiles, ce qui rend plus urgent encore la nécessité de trouver des solutions.

Les auteurs recommandent la construction de nouvelles infrastructures de stockage et de gestion de l’eau, associées à des politiques de contrôle de la demande. Les services publics responsables de la distribution de l’eau dans les villes ont également besoin d’une réglementation adéquate les encourageant à être plus performants et à investir dans l’expansion du réseau, tout en garantissant un juste rendement du marché. Le rapport fait également remarquer que lorsque les inondations et la sécheresse se traduisent par des chocs économiques, des mesures de protection sociale doivent être mises en place pour s’assurer que les familles pauvres peuvent faire face à la tourmente.

Impact de la sécheresse sur les exploitations agricoles, les entreprises et les familles

Dans les exploitations agricoles, lorsque les pluies sont inférieures à la moyenne plusieurs années d’affilée, cela fait non seulement chuter les rendements, mais force également les exploitants agricoles à défricher les forêts voisines pour augmenter leurs superficies.  Comme les forêts jouent un rôle de stabilisateur climatique et contribuent à réguler l’approvisionnement en eau, la déforestation réduit ce rôle et amplifie le changement climatique.

Pour les entreprises, le rapport considère que le coût économique des sécheresses est quatre fois supérieur à celui des inondations. Une simple fuite d’eau dans une entreprise urbaine peut réduire ses recettes de plus de huite pour cent. Et si cette entreprise est une entreprise du secteur informel, comme c’est souvent le cas dans les pays en développement, les ventes diminuent de 35 pour cent, ce qui contribue à considérablement réduire les moyens d’existence et à faire stagner la croissance de l’économie urbaine.

Pour les familles, les effets de la sécheresse peuvent se faire sentir sur plusieurs générations. Le rapport constate qu’en Afrique rurale, les femmes nées pendant des périodes d’extrême sécheresse en portent les stigmates pendant toute leur vie, tant il est vrai que leur croissance mentale et physique a été retardée, qu’elles ont été sous-alimentées et qu’elles ont souffert des pertes de récoltes. Les données montrent que les femmes nées pendant des périodes de sécheresse sont également moins éduquées, qu’elles ont de moindres revenus, qu’elles ont plus d’enfants et ont plus de chances d’être exposées à des violences domestiques. Leurs souffrances sont souvent transmises à la génération suivante, leurs enfants ayant plus de chances d’avoir un retard de croissance et d’être en moins bonne santé, perpétuant ainsi le cercle vicieux de la pauvreté.

Pour plus d’informations et télécharger le Rapport Uncharted Waters : The New Economics of Water Scarcity and Variability

(La Banque mondiale/ile)