25.02.2019

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Dans les pays en développement, la plupart des ouvriers et des producteurs agricoles sont rémunérés quotidiennement. Cela a un impact négatif sur leur capacité à épargner en prévision d’importantes dépenses. Des chercheurs montrent que les producteurs laitiers du Kenya préféreraient être payés en une seule fois, à la fin du mois, de manière à pouvoir plus épargner.

Selon des chercheurs de l’université de Zurich, Suisse, les rémunérations mensuelles favoriseraient considérablement le développement économique. Publiée en février 2019, leur étude montre que les producteurs de lait et les ouvriers agricoles préfèrent être payés en une seule fois, à la fin du mois, plutôt que quotidiennement, car la mensualisation des salaires est un outil efficace de stimulation de l’épargne.

Dans la partie centrale du Kenya, les producteurs laitiers possèdent généralement deux ou trois vaches et vendent leur lait sur une base quotidienne. Ils ont besoin de cet argent pour leur consommation quotidienne mais doivent également en mettre de côté en prévision de dépenses plus importantes, par exemple l’achat d’aliments pour les vaches ou les frais de scolarité. Des études antérieures montrent que les gens ont du mal à épargner ou à couvrir des dépenses ponctuelles inattendues lorsqu’ils perçoivent un faible salaire quotidien.

Les agriculteurs sont pour des salaires mensuels, même moins élevés

Lorsque les producteurs laitiers du Kenya ont à choisir entre percevoir un paiement mensuel ou un paiement quotidien pour la vente de leur lait,  86 pour cent choisissent d’être payés à la fin du mois, même s’ils doivent pour cela consentir une réduction de 15 pour cent sur la vente du litre de lait.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>