L’Afrique agit pour accroître l’utilisation de technologies éprouvées dans le but de vaincre la pauvreté et la faim.
Photo: © Photo IITA

Une nouvelle méga-initiative visant à transformer l’agriculture en Afrique

Une nouvelle méga-initiative panafricaine intitulée Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (Technologies for African Agricultural Transformation – TAAT) a récemment été lancée dans le cadre d’un plan ambitieux et courageux de lutte contre la pauvreté, la faim et la malnutrition dans tout le continent africain.

Plus de 200 partenaires et experts reconnus dans le domaine de la recherche et du développement se sont réunis en avril à l’Institut international d’agriculture tropicale (International Institute of Tropical Agriculture – IITA), Ibadan, Nigeria, pour examiner une nouvelle initiative appelée « l’Afrique nourrit l’Afrique » ou le programme Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT). Ce programme vise à éliminer l’extrême pauvreté et à mettre un terme à la faim et à la malnutrition, à assurer l’autosuffisance alimentaire de l’Afrique, à faire d’elle un exportateur net de denrées alimentaires et à la mettre en phase avec les chaînes de valeur mondiales en matière de produits de base et d’agriculture.

L’agriculture modernisée et commerciale est considérée comme le facteur clé de la transformation de l’Afrique et des moyens de subsistance de sa population, notamment des pauvres vivant en milieu rural.
Pour atteindre ces objectifs, la Banque africaine de développement (BAD), en collaboration avec l’IITA et d’autres partenaires, a identifié huit chaînes de valeur agricoles prioritaires concernant l’autosuffisance en riz, l’intensification de la culture du manioc, la sécurité alimentaire au Sahel, l’exploitation des savanes pour en faire des greniers à blé, la restauration des plantations forestières, l’expansion de l’horticulture, l’accroissement de la production de blé et l’expansion de la pisciculture.

Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA), le consortium CGIAR et douze de ses 15 centres agricoles internationaux actifs en Afrique soutiennent cette initiative de la Banque et de ses cosponsors visant à revitaliser et transformer l’agriculture grâce au programme TAAT. L’atelier de trois jours a été organisé par l’IITA en partenariat avec le projet de soutien de la recherche agricole pour le développement de cultures stratégiques (Support to Agricultural Research for Development of Strategic Crops – SARD-SC) de la BAD qui finance cette méga-initiative. 

Selon M. Nteranya Sanginga, directeur général de l’IITA, « l’IITA aide la BAD et ses partenaires à s’assurer que le programme TAAT est vraiment mis en place. L’ensemble du système CGIAR soutient cette vaste initiative avec son infrastructure de recherche, en collaboration avec le FARA, l’AGRA (alliance pour une révolution verte en Afrique), Africa Harvest et les partenaires nationaux. Chacun veut faire en sorte que cette initiative soit une réussite. »

(IITA/wi)