Parallèlement, ils font valoir que l’absence d’objectifs scientifiques convenus au niveau mondial pour une alimentation saine et une production alimentaire durable a freiné les efforts de coordination à grande échelle visant à transformer le système alimentaire mondial.
 
La Commission recommande une alimentation riche en produits d’origine végétale et moins riche en produits d’origine animale. Les chercheurs soutiennent qu’une telle alimentation améliore la santé et présente des avantages pour l’environnement.

Des régimes de santé planétaire pour près de 10 milliards de personnes d’ici à 2050

La Commission se donne pour objectif « de faire adopter des régimes de santé planétaire à près de 10 milliards de personnes d’ici à 2050 », l’expression « santé planétaire » signifiant « santé de la civilisation humaine et état des systèmes naturels dont elle dépend ». Les membres de la Commission ont identifié deux moyens d’atteindre cet objectif : premièrement, une alimentation saine et deuxièmement, une production alimentaire durable.