Avec l'augmentation du nombre de réfugiés et de personnes déplacées, la pression exercée sur les forêts augmente elle aussi suite à la demande accrue de combustibles à base de biomasse.
Photo: © Ollivier Girard/CIFOR/Flickr.com

Un nouvel outil pour faciliter l’accès au bois combustible des populations déplacées

Les combustibles de cuisson sont une ressource critique non seulement pour les personnes déplacées, mais aussi pour les communautés qui les hébergent. Cette ressource est également critique pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle de ces populations.

« Assessing woodfuel supply and demand in displacement settings » est un guide publié par la FAO et le HCR qui propose un nouvel outil pour aider les personnes déplacées à accéder à des combustibles pour cuire les aliments tout en réduisant les dommages causés à l’environnement et les conflits au sein des communautés locales.  

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), à la fin de 2015, plus de 65 millions de personnes dans le monde étaient déplacées suite à des persécutions, des conflits, des phénomènes généralisés de violence ou des violations des droits humains, nombre d’entre elles vivant dans des camps de réfugiés ou dans des abris de fortune improvisés. Selon le rapport, ces personnes ont besoin d’un accès durable et fiable à des combustibles.

Cependant, comme le nombre des réfugiés et des personnes déplacées ne cesse d’augmenter, l’accroissement de la demande de combustibles tirés de la biomasse, tels que le bois et le charbon de bois, exerce souvent une forte pression sur les forêts. Quand elle n’est pas bien gérée, cette concurrence accrue pour les ressources naturelles peut entraîner des conflits avec les populations locales.

Le nouveau guide technique paru en 2016 contient de ce fait une méthodologie que les travailleurs humanitaires et les gestionnaires de camps peuvent utiliser quand ils s’efforcent de maîtriser ces problèmes. Il présente également un processus étape par étape permettant d’évaluer les besoins énergétiques ainsi que la nature et la disponibilité de sources locales de bois combustible, et d’utiliser un système d’information géographique et des données de télédétection, pour cartographier la distribution et l’évolution des ressources en biomasse ligneuse.

(FAO/UNHCR/ob)

Download report

Photo: CIFOR/flickr.com