Un fardeau injuste

Cette publication met en lumière les problèmes engendrés par le réchauffement climatiques et les stratégies d’adaptation adoptées par les populations locales africaines pour atténuer leur vulnérabilité.

Au cours des deux dernières décennies, 200 millions de personnes dans le monde ont été sauvées de la faim. Mais le changement climatique a augmenté la fréquence et la gravité des perturbations météorologiques comme les sécheresses et les inondations, et rendu plus difficile la prévision des précipitations. Cet état de fait menace les progrès accomplis, notamment pour les petits paysans africains. 

L’agriculture est le principal employeur d’Afrique. Mais, sur le continent, les températures moyennes devraient augmenter plus vite que dans le reste du monde. Le rendement des cultures risque donc de baisser et la pauvreté de s’accroître. 

IRIN – Réseaux d'information régionaux intégrés – a mené, avec l’aide des fondations Open Society, une série de reportages mettant en lumière les problèmes engendrés par le réchauffement climatique et les stratégies d’adaptation adoptées par les populations locales pour atténuer leur vulnérabilité. 

Le projet couvre quatre pays : le Kenya, le Nigeria, le Sénégal et le Zimbabwe. L’objectif est de tirer des leçons de ces expériences pour mieux aider les petits agriculteurs à faire face aux difficultés croissantes qu’ils rencontrent. La publication Le fardeau injuste rassemble tous les articles publiés dans le cadre de ce projet et comporte trois chapitres : 

Le premier est composé d’une série de reportages réalisés sur le terrain. Il porte sur des problèmes et menaces liés au changement climatique, tels que la désertification au Nigeria, la salinisation des sols au Sénégal et le manque de soutien technique accessible aux petits paysans du Zimbabwe, et couvre tout un éventail d’initiatives et de solutions adoptées par les agriculteurs et les gouvernements de ces quatre pays. 

Dans le deuxième chapitre, trois articles donnent des clés pour mieux comprendre les différents modes de financement de l’adaptation au changement climatique, les liens entre le changement climatique, la sécurité alimentaire et l’adaptation, ainsi que les difficultés liées au climat auxquelles sont spécifiquement confrontées les communautés pastorales. 

Dans le troisième chapitre, deux expertes invitées appellent respectivement à accorder une plus grande place aux femmes dans le renforcement de la résilience face au changement climatique et à adopter plus largement l’agroforesterie pour en atténuer les effets. 

(IRIN/sri)

Pour plus d'informations:

Télécharger la publication

Rural 21, Dossier sur le Changement climatique