Des chercheurs vaccinent avec un agent pathogène vivant, pleinement actif.
Photo: © Paul Mehnert / Université de Tübingen

24.02.2017

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>
Dans un essai clinique sur la vaccination contre le paludisme, des chercheurs de l’université de Tübingen en Allemagne ont obtenu une protection pouvant atteindre 100 pour cent en utilisant des parasites du paludisme totalement viables.

En collaboration avec l’entreprise de biotechnologie Sanaria Inc., des chercheurs de l’université de Tübingen en Allemagne ont démontré dans un essai clinique qu’un nouveau vaccin contre le paludisme appelé Sanaria® PfSPZ-CVac était jusqu’à 100 pour cent efficace dix semaines après l’application de sa dernière dose. Pour réaliser cet essai, le professeur Peter Kremsner et le docteur Benjamin Mordmüller, de l’Institut de médecine tropicale, et le Centre allemand de recherche sur les maladies infectieuses (DZIF), à Tübingen, ont utilisé des parasites du paludisme fournis par Sanaria. Le vaccin contenait des agents pathogènes du paludisme totalement viables – c’est-à-dire ni affaiblis ni inactivés – et le traitement destiné à les combattre. Les résultats de l’étude ont été publiés dans le dernier numéro de Nature. 

Le parasite du paludisme est transmis par la piqûre de moustiques anophèles femelles. Ce parasite, le Plasmodium falciparum, est responsable de la plupart des infections de paludisme et de la quasi-totalité des décès dus à la maladie à l’échelle mondiale.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>