14.06.2019

Ces champignons sont très sélectifs. Ils savent où ils se trouvent à partir de signaux chimiques et des caractéristiques morphologiques du corps d’un insecte. La souche avec laquelle nous travaillons aime les moustiques. »

Selon l’université, l’étude a été la première expérience transgénique réalisée hors laboratoire pour lutter contre le paludisme.

Dans le document publié dans la revue Science, Brian Lovett a déclaré : « Aucune étude sur la lutte transgénique contre le paludisme n’est allée aussi loin vers la réalisation d’essais réels sur le terrain. Ce document constitue une avancée considérable et un précédent pour l’avenir de cette méthode transgénique, et d’autres. »

« La prochaine étape consistera à déterminer si le champignon Metarhizium transgénique est efficace dans le cadre d’essais épidémiologiques, par exemple pour voir s’il a un impact sur le paludisme, » a-t-il ajouté.

L’équipe internationale espère maintenant tester son champignon transgénique dans un village ou une communauté réels et déclare que les résultats plaideront pour la poursuite de cette étude.

(Scidev.net / the telegraph / wi)

Référence :

Brian Lovett et al.