14.06.2019

Les chercheurs on utilisé une souche du champignon Metarhizium pingshaense qui infecte les moustiques dans la nature, et l’ont génétiquement modifiée pour produire une toxine qu’on trouve dans le venin de l’araignée à toile en entonnoir endémique de la région des Blue Mountains, en Australie.

Le champignon génétiquement modifié détruit les moustiques plus rapidement qu’ils peuvent se reproduire 

Selon l’étude, les essais en laboratoire ont montré que le champignon génétiquement modifié tue les moustiques plus rapidement qu’ils peuvent se reproduire.

L’insecticide a ensuite été libéré dans un « village » de 6 550 pieds carrés (environ 600 mètres carrés) spécialement construit pour l’occasion au Burkina Faso, avec des huttes, de la végétation et des bassins de reproduction, et recouvert d’un filet pour empêcher les moustiques de s’échapper.

Raymond St. Leger, professeur d’entomologie à l’UMD et co-auteur de l’étude, a déclaré : « On peut considérer le champignon comme une seringue hypodermique qu’on utiliserait pour injecter une puissante toxine insecticide dans le moustique.