03.04.2019

  

L’Afrique reste le seul continent où les niveaux de malnutrition sont élevés et où les progrès en matière d’inversion de la situation, par rapport au reste du monde, sont lents. Les données fournies par les Nations unies indiquent qu’en Afrique le nombre d’enfants souffrant d’un retard de croissance a considérablement augmenté (50,6 millions en 2000, contre 58,7 millions en 2017).   

Des éléments de plus en plus nombreux montrent que la malnutrition et le développement économique sont étroitement liés. Le déficit nutritionnel est responsable des retards de croissance des enfants et il est néfaste pour leur développement scolaire et leurs futures perspectives économiques.

L’outil d’évaluation de la nutrition donne un aperçu du statut des principaux indicateurs nutritionnels, y compris des objectifs nutritionnels internationalement  reconnus, des interventions spécifiques, des interventions sensibles, des dispositions politiques et juridiques, du financement de la nutrition et des impacts socioéconomiques. L’ALN vise les niveaux de gouvernement africains les plus élevés pour plaider en faveur de l’amélioration de la nutrition sur tout le continent.