Les participants au séminaire ont prévenu qu’une nouvelle ère de protectionnisme pourrait entraver les investissements tellement nécessaires à l’agriculture.
Photo: Centre de recherche pour le développement (ZEF)
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
La question des risques associés aux prix des denrées alimentaires a été abordée lors d’un séminaire organisé à Bonn, Allemagne, qui a marqué le lancement d’un livre consacré aux travaux effectués par le ZEF et l’IFPRI sur cette question.

L’importante fluctuation des prix sur les marchés agricoles mondiaux en raison de la crise financière de 2007/2008 a suscité des inquiétudes quant à la stabilité et la fiabilité du système alimentaire mondial. La crise alimentaire mondiale de 1974 avait donné lieu à des investissements publics dans l’innovation agricole et suscité la création de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) et du Fonds international de développement agricole (FIDA). Mais, comme l’a expliqué Joachim von Braun,  directeur du centre de recherche pour le développement (ZEF), lors d’un séminaire public  organisé à Bonn à la mi-février et consacré aux risques associés aux prix des denrées alimentaires, à la sécurité alimentaire et au G20, ainsi qu’aux enseignements politiques à tirer d’un nouveau livre (Food Price Risks, Food Security and G20 – Policy lessons from a new book), les Nations unies ont réagi moins rapidement à la crise alimentaire de 2007/2008 et les institutions ont mis du temps à mettre des réformes en œuvre ou, lorsqu’elles l’ont fait, ces réformes sont restées incomplètes.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>