Les invités (de gauche à droite) : Joachim Hauschopp, Mobisol ; Christiane Laibach, DEG ; Hans Jessen modérateur ; Lise Kingo, Pacte mondial des Nations unies ; Maximilian Abouleish-Boes, groupe Sekem ; Michael Windfuhr, Institut allemand des droits de l’homme.
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Suivante > Dernière >>
Quelle est l’efficacité du Pacte mondial des Nations unies et quels efforts les entreprises doivent-elles faire pour qu’il ait un impact durable sur l’équité et le développement ? La Banque de développement KfW s’est penchée sur ces questions lors des entretiens d’experts sur la mondialisation qu’elle a organisés à Berlin (Berlin Expert Talks on Globalisation).

C’est en 2000 qu’a été lancée l’initiative du Pacte mondial des Nations unies dans le cadre de laquelle les entreprises s’engagent à mettre en œuvre des principes universels de durabilité et à prendre des mesures en faveur des objectifs des Nations unies. Mais quelle est l’efficacité de cette initiative et quels efforts les entreprises doivent-elles faire pour qu’elle ait un impact durable sur l’équité et le développement ?  La Banque de développement KfW s’est penchée sur ces questions lors des entretiens d’experts sur la mondialisation qu’elle a organisés à Berlin à la mi-novembre 2016.

« Nous sommes un chien-guide, pas un chien de garde, » a expliqué Lise Kingo, directrice exécutive du Pacte mondial dont elle présentait le rôle. Aujourd’hui, cette initiative lancée en 2000 par Kofi Annan, secrétaire général des Nations unies « pour rendre plus crédible la mondialisation », comprend 9 148 entreprises et plus de 4 000 organisations réparties dans 168 pays.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Suivante > Dernière >>