Mithen Chakma, prestataire de services local de Baghaichari, Bangladesh, appliquant du lombricompost dans son jardin.
Photo: © Helvetas

Renforcer les systèmes alimentaires pour lutter contre la sous-alimentation

En s’attaquant aux contraintes des chaînes d’approvisionnement et aux faiblesses de l’environnement alimentaire, le projet Leadership to Ensure Adequate Nutrition (LEAN) mis en œuvre par un consortium d’ONG, dont Helvetas, est à l’origine de changements bénéfiques au profit des communautés les plus défavorisées.

En 2021, le Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires a envoyé un message fort, selon lequel des systèmes alimentaires plus inclusifs, résilients et durables sont nécessaires pour assurer des lendemains meilleurs. Toutefois, ce ne sont pas les concepts qui changent le monde, ce sont les actions. Donc, comment des projets peuvent-ils contribuer au changement des systèmes alimentaires ? Le projet LEAN (Leadership to Ensure Adequate Nutrition) mis en œuvre par un consortium d’ONG, dont Helvetas Swiss Intercooperation, montre comment des projets peuvent s’attaquer aux résultats de divers systèmes alimentaires et explique ce qu’observer les résultats d’un projet à travers le prisme des systèmes alimentaires veut dire.

Figure : Principaux éléments de l’approche des systèmes alimentaires

L’approche des systèmes alimentaires chez Helvetas
 

L’approche des systèmes alimentaires est une importante méthode qui donne des informations aux projets et programmes Helvetas, comme indiqué dans notre actuelle stratégie organisationnelle 2021-2024. La façon dont Helvetas perçoit les « systèmes alimentaires » est conforme au cadre présenté dans le rapport 2020 du groupe d’experts de haut niveau (HLPE) sur la sécurité alimentaire (figure 1). Mais même avant 2021, cette interprétation systémique guidait la conception et la mise en œuvre des projets d’Helvetas.

Leadership to Ensure Adequate Nutrition (LEAN) – Le projet en bref
 

Le projet LEAN a pour objectif global de contribuer à améliorer la nutrition des mères et des enfants dans la région des Chattogram Hill Tracts, au Bangladesh.

LEAN est un consortium entre United Purpose, Helvetas, Global Alliance for Improved Nutrition (GAIN), Caritas Bangladesh, Jum Foundation et Integrated Development Foundation. Depuis 2018, LEAN s’est donné pour objectif de briser le cycle perpétuel de la sous-nutrition dans les zones rurales de 18 sous-districts de trois districts montagneux. Il s’adresse à 82 000 femmes enceintes et allaitantes, à 100 000 enfants de moins de cinq ans et 100 000 adolescentes de 210 000 ménages ruraux.

Les principaux problèmes des systèmes alimentaires et les solutions proposées par LEAN
 

L’absence ou l’inefficacité de gouvernance nutritionnelle sont parmi les premiers obstacles aux changements positifs des systèmes alimentaires locaux. LEAN favorise et renforce donc cette gouvernance, par exemple en facilitant des plateformes multipartites aux niveaux des districts et des sous-districts et en travaillant en étroite collaboration avec des entités et des représentants du secteur public à l’amélioration des programmes sensibles à la nutrition.

Les faibles connaissances des communautés en matière de nutrition sont une autre difficulté identifiée dès les phases initiales du projet. Pour sensibiliser la population à une alimentation saine et durable et contribuer à la modification des comportements des consommateurs, LEAN organise des événements de sensibilisation dans les centres d’affaires pour les femmes (Women Business Centers – WBC) nouvellement créés, ainsi que des interventions en milieu scolaire. Grâce à ces activités, les membres et les adolescents de ces communautés ont plus conscience de l’importance d’une alimentation saine et durable et adoptent peu à peu un comportement positif à cet égard.

La faible population et les difficultés géographiques de la région freinent l’accès aux intrants et aux services des chaînes d’approvisionnement. Les agriculteurs ont du mal à se procurer des semences, des engrais ou des pesticides de qualité ou à adopter de bonnes méthodes agricoles, qui sont pourtant indispensables à l’amélioration de la productivité. Ils sont également confrontés à des problèmes de stockage, de collecte, de classement, de conditionnement et de transport. Des prestataires de services locaux spécialement formés peuvent améliorer l’accès aux services et aider les agriculteurs à adopter des pratiques agricoles innovantes sensibles à la nutrition.

Les centres d’affaires pour les femmes offrent également des services et vendent des produits alimentaires nutritifs. Ils contribuent ainsi à améliorer l’alimentation au niveau local. La création de centres de collecte, qui établissent un lien entre les producteurs et les autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement, est une autre activité importante pour renforcer les chaînes d’approvisionnement locales. 

Bonnes pratiques et enseignements
 

La multifonctionnalité des WBC – au niveau de la prestation de services et de la sensibilisation – a donné de très bons résultats et a aidé les centres à s’imposer comme des acteurs importants du système alimentaire. Le modèle de formation des prestataires de services locaux a bien fonctionné. Ces prestataires venant de la communauté qu’ils desservent, il leur est facile de prévoir les besoins locaux et d’avoir une bonne réputation, ce qui facilite leurs interventions.

Pendant la phase initiale, la participation des femmes a été faible en raison de très forts obstacles sociaux. Toutefois, un dialogue approfondi avec les leaders locaux des karbaries (villages), les chefs (au niveau des unions), les chefs religieux et les membres du conseil des unions a convaincu la communauté de l’importance de la participation des femmes qui a fini par augmenter.

Conclusion
 

En tant que projet multidimensionnel de sécurité alimentaire et nutritionnelle, le projet LEAN aborde la transformation des systèmes alimentaires par de multiples points d’entrée. En œuvrant dans le cadre d’un partenariat multipartite, en reconnaissant la nature complexe des systèmes alimentaires et en sélectionnant les points d’entrée les plus favorables au changement, il a contribué à déclencher des changements positifs dans le système alimentaire, au profit des populations défavorisées.  

Auteurs :

Shamim Ahamed, Kazi Mohammed Hossen, Franca Roiatti et David Bexte, Helvetas Swiss Intercooperation, Zürich, Suisse. Contact : David.Bexte@helvetas.org

 

Pour en savoir plus :

HLPE. 2020. Food security and nutrition: building a global narrative towards 2030. Rapport du Groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition, Comité de la sécurité alimentaire mondiale, Rome

 

 

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings