Un groupe de productrices d’agricultrices appréciant une variété d’arachide lors d’une visite à la station de recherche de l’ICRISAT lors d’une journée paysanne.
Photo: ICRISAT

17.10.2013

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
“L’autonomisation des femmes revêt une importance cruciale pour éradiquer la faim et la pauvreté” a dit le Secrétaire générale des Nations unies, Ban Ki-Moon à l’occasion de la journée internationale de la femme rurale célébré le 15 Octobre. Cela est démontré dans la pratique par l’Institut International de Recherche sur les Cultures des Zones Tropicales Semi-Arides (ICRISAT) à travers l’exemple de la chaine de valeur arachide en Afrique de l’Ouest.

L’arachide demeure une ressource principale pour les petits exploitants agricoles au Mali, au Niger et au Nigeria. Les études récentes dans ces pays montrent que l’arachide est plantée sur environ 36 pour cent de la superficie totale cultivée au Mali, 15 pour cent au Niger et 34 pour cent au Nigeria.  La culture représente 64 pour cent du revenu en espèces des ménages au Mali, 66 pour cent au Niger et 54 pour cent au Nigeria.

L’arachide est généralement considérée comme une culture des femmes en Afrique de l’Ouest, 85 pour cent des parcelles privées/individuelles au Mali et 35 pour cent au Niger appartenant à des femmes. Au Nigeria, les femmes participent peu aux activités de production de l’arachide, toutefois, les activités locales de transformation de l’arachide sont dominées par celles-ci.

Une approche pour améliorer la chaîne de valeur arachide dans la région de Dosso au Niger
 
Au cours des dix dernières années, l’ICRISAT et ses partenaires ont mis en place de manière réussie des systèmes de semences d’arachide à base communautaire qui incluent les femmes dans la région de Dosso au Niger grâce au soutien financier du Fonds commun pour les produits de base (CFC) via le Projet de semences d’arachide en Afrique de l’Ouest.  La Fondation Bill et Melinda Gates a soutenu l’initiative à travers le Projet Tropical Legumes II (Légumineuses tropicales II).

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>