Le traitement de la maladie du sommeil chez les bovins peut sauver la vie à des milliers de personnes.

Le traitement de la maladie du sommeil chez les bovins peut sauver la vie à des milliers de personnes.
Photo: Université d’Édimbourg

Réduire les cas de maladie du sommeil chez l’homme

Une méthode visant à éradiquer la maladie du sommeil chez l’homme en injectant des parasiticides aux bovins et en pulvérisant des insecticides a fait preuve de son efficacité en Ouganda.

Un projet de recherche mis en œuvre par l’université d’Édimbourg, Royaume-Uni, a réduit de 90 pour cent les cas aigus de maladie du sommeil chez les personnes vivant dans la région cible en Ouganda. Mais au lieu de traiter les personnes, l’étude cherchait à éliminer les parasites des bovins qui sont porteurs de la maladie et qui, eux aussi, sont victimes d’une forme de maladie du sommeil.

L’équipe de recherche, qui a collaboré avec l’université Makerere (Ouganda) et avec le gouvernement ougandais, a éliminé le trypanosome, parasite qui transmet la maladie, en faisant à 500 000 bovins une injection unique de trypanocide et en pulvérisant régulièrement un insecticide pour prévenir la réinfection.

Le 9 novembre, l’équipe a annoncé qu’elle prévoyait de déployer, dans tout l’Ouganda, ce traitement qui devrait toucher environ 2,7 millions de bovins.

Éradication de la maladie du sommeil

Selon l’équipe de recherche, les résultats ont été obtenus dans le cadre de la campagne d’éradication de la maladie du sommeil (Stamp Out Sleeping Sickness – SoS) lancée en 2006 par l’université d’Édimbourg, l’université Makerere, IKARE, Ceva Santé Animale et le gouvernement de l’Ouganda. On estime que la campagne SoS a permis d’économiser jusqu’à 400 millions de dollars US en soins médicaux. Elle a également amélioré de 25 USD la productivité par tête de bétail et par an dans ces communautés défavorisées.

Madame Sue Welburn, vice-principale à l’université d’Édimbourg et directrice de l’étude a déclaré : «  Pour cette maladie trop longtemps négligée, le fait de traiter l’infection chez le bovin, qui est la source de l’infection chez l’homme, nous permet de faire coup double : amélioration de la santé humaine et de la santé animale. En faisant des bovins des cibles mortelles pour la mouche tsé-tsé, nous repoussons progressivement la maladie du sommeil des communautés. »

La maladie du sommeil existe sous deux formes : aigüe et chronique, et les deux sont actives en Ouganda. La maladie provoque de la fièvre et une somnolence diurne, et elle est souvent mortelle lorsqu’elle n’est pas traitée.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, près de 65 millions de personnes vivant en Afrique sub-saharienne sont exposées à cette maladie.


(University of Edinburgh/SciDevNet/wi)

Pour en savoir plus (en anglais) : Scidev.net