Lutter contre la pollution des océans est primordial pour le développement durable.
Photo: © KfW Bankengruppe / Thomas Kuhn

Réduire la pollution marine

Des milliards de personnes dépendent des océans pour leur subsistance et pourtant la pollution marine ne fait qu’empirer. Une nouvelle initiative va financer des projets visant à s’attaquer au problème des déchets en mer.

En octobre 2018, une nouvelle initiative visant à lutter contre la pollution des océans a été lancée par le groupe KfW, au nom du gouvernement fédéral allemand, la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD) : l’initiative Clean oceans.
 
Les océans sont sources de richesses naturelles, qu’il s’agisse de produits alimentaires, de produits médicamenteux ou de biocombustibles. Plus de 3 milliards de personnes tirent leurs moyens de subsistance de la biodiversité marine et côtière. Néanmoins, on estime que 8 millions de tonnes de déchets plastiques et microplastiques sont déversés chaque année dans les océans et menacent les écosystèmes marins.
 
La nouvelle initiative soutiendra la préparation et la mise en œuvre de projets durables visant à réduire la pollution des océans au cours des cinq prochaines années. Dans le but d’attirer les investissements privés, ce partenariat fournira 2 milliards  d’euros pour le financement à long terme de projets ayant pour objectif de réduire la quantité de déchets déversés dans les mers, notamment les plastiques et les eaux usées non traitées.
 
L’initiative Océans propres est mondiale par nature, mais elle mettra l’accent sur des opérations menées dans les zones fluviales et côtières de pays en développement d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient, dans la mesure où quatre-vingt-dix pour cent des déchets plastiques pénètrent dans les océans par l’intermédiaire de dix grands systèmes fluviaux situés en Afrique et en Asie, régions dans lesquelles la collecte régulière et l’élimination contrôlée des déchets font souvent défaut.
 
L’initiative Océans propres visera particulièrement les secteurs suivants : 

• collecte, prétraitement et recyclage des déchets, et notamment des plastiques, collectés sur terre, dans les cours d’eau et en mer ; 

• amélioration de la gestion des déchets dans les ports dans le but de réduire la pollution des mers par les navires et le transport sur l’eau ; 

• soutien de mesures de prévention de la pollution par les plastiques, développement du marché de recyclage des plastiques et d’autres matières, et campagnes de sensibilisation du public ; 

• soutien de la mise en œuvre d’installations de traitement des eaux usées réduisant les rejets de plastiques et d’autres polluants dans les fleuves et les océans.
 
(KfW/ile)