Photo : © FAO

Réaliser la Faim zéro en Afrique d’ici à 2025 - bilan des progrès accomplis

L’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine s’est tenue en Éthiopie pour discuter de la réalisation de la faim zéro en Afrique à l’horizon 2025. Le communiqué de la réunion est publié par la FAO.

Actes de la réunion de haut niveau sur un « Partenariat renouvelé pour éradiquer la faim en Afrique d’ici à 2025 - Cinq ans plus tard: bilan des progrès accomplis et des leçons retenues eu égard aux Objectifs de développement durable », qui s’est tenue le 27 janvier 2018, à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Célébré en marge de la 30e Séance ordinaire de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA), l’évènement a présenté les résultats des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo, particulièrement eu égard à l’Engagement 3: « Éradication de la faim en Afrique d’ici à 2025 », et a identifié les réussites, ainsi que les domaines spécifiques ayant besoin d’être renforcés, au niveau national et régional, afin d’avancer dans la réalisation du Programme 2030 et particulièrement de l’éradication de la faim.

Intégrer les objectifs internationaux

En 2014, les chefs d’État et de gouvernement africains ont adopté la Déclaration de Malabo, qui établit la feuille de route pour faire de la transformation agricole la voie expresse menant à l’éradication de la faim. Cette déclaration garantissait une responsabilité mutuelle des résultats par l’intermédiaire d’un examen semestriel et l’établissement de rapports.

Au cours de la réunion en 2018, l’UA et l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) se sont jointes à des dirigeants politiques de haut niveau pour examiner et identifier les domaines de réussites ainsi que les effets dissuasifs qui doivent être abordés dans le contexte de la Déclaration de Malabo et son engagement 3: « Éradication de la faim d’ici 2025 ». Ils ont également discuté pour savoir si cet objectif pouvait être intégré au Programme de développement durable à l’horizon 2030 et notamment à l’Objectif de développement durable 2.

Cette réunion a contribué à rappeler que l’engagement politique et la prise d’actions opportunes sont essentiels si l’on veut renverser la tendance et éviter que la faim ne progresse à nouveau. Des interventions politiques et économiques pour la prévention et la résolution des conflits ont été proposées, afin de garantir que les systèmes de développement agricole mondiaux et régionaux aident à résoudre le problème de l’insécurité alimentaire de l’Afrique.

Renouveler l’appel à l’action

Les principaux défis à la réalisation des ODD comprennent la résolution de l’insécurité alimentaire et la sous-alimentation en Afrique. Pour y parvenir, il faudra:

  • une augmentation des investissements dans l’agriculture et un accroissement de la productivité agricole, notamment par l’intermédiaire de taux supérieurs d’irrigation, de technologies et de valeur ajoutée.
  • Les engagements pris par le Protocole de Maputo de consacrer 10 pour cent des budgets nationaux à l’agriculture et aux politiques de développement rural devraient motiver la réalisation de cet objectif.
  • Renforcer la résilience vis-à-vis des chocs, notamment en s’adaptant aux effets du changement climatique, en consolidant les mécanismes de réponse institutionnels et le développement soutenu et durable permettra aux pays de juguler les catastrophes et de répondre à l’insécurité alimentaire de manière plus efficace.+
  • Le suivi correct des objectifs a des exigences énormes en termes de données, et les analyses révèlent des lacunes importantes dans la disponibilité et le partage des données. Il faut de toute urgence investir davantage dans la production et la dissémination de données fiables à tous les niveaux pour permettre le suivi et la communication de rapports efficaces.
  • Un besoin d’harmonisation de la gouvernance en matière de sécurité alimentaire et de nutrition est nécessaire en exploitant les efforts de coordination entre tous les secteurs et tous les acteurs du continent.

(FAO/db)

En savoir plus:
Réaliser la Faim zéro en Afrique d’ici à 2025. Bilan des progrès accomplis