Près de la moitié du travail des enfants à travers le monde a lieu en Afrique.
Photo: ©FAO/ Giuseppe Bizzarri

Progression du travail des enfants dans l’agriculture

Le travail des enfants dans le secteur agricole a de nouveau connu une hausse ces dernières années. Cette tendance menace le bien-être de millions d'enfants et compromet aussi les efforts visant à éradiquer la faim dans le monde et la pauvreté, a averti la FAO.

Le travail des enfants dans le secteur agricole a de nouveau connu une hausse ces dernières années. Une situation qui, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), s'explique par une multiplication des conflits et des catastrophes provoquées par le changement climatique.

Plus de 70 pour cent du travail des enfants à travers le monde a lieu dans le secteur agricole. Le nombre d'enfants qui travaillent dans ce secteur a considérablement augmenté, passant, selon les dernières estimations, de 98 à 108 millions depuis 2012 après plus d'une décennie de déclin continu.

Près de la moitié du travail des enfants à travers le monde a lieu en Afrique: 72 millions, soit un enfant sur cinq en Afrique travaille, et la plupart d'entre eux opèrent dans l'agriculture. Ils sont 62 millions en Asie.

Les conflits et les catastrophes naturelles poussent les enfants à travailler

Les conflits prolongés, les catastrophes naturelles provoquées par le changement climatique et le phénomène de migration forcée qui s'en est suivie ont poussé des centaines de milliers d'enfants à travailler. L'incidence du travail des enfants dans les pays touchés par un conflit armé est 77 fois plus élevée que la moyenne mondiale.

Par exemple, les familles des camps de réfugiés syriens au Liban, sont plus sujettes à se tourner vers le travail des enfants afin de faire vivre leur famille. Les enfants réfugiés accomplissent des travaux variés: ils travaillent dans la transformation de l'ail, dans les serres où se cultivent les tomates, ils récoltent les pommes de terre, les figues et les haricots. Ils sont souvent exposés à de multiples dangers et risques, dont les pesticides, un mauvais assainissement des champs, des températures élevées et la fatigue après avoir réalisé un travail épuisant pendant de longues heures.

Le travail des enfants perpétue le cycle de la pauvreté

La FAO insiste sur le fait que le travail des enfants dans l'agriculture est un problème mondial qui nuit aux enfants, au secteur agricole et perpétue la pauvreté rurale. Par exemple, lorsque les enfants travaillent dans des champs traités aux pesticides, restent debout toute la nuit sur des bateaux de pêche ou transportent de lourdes charges, cela peut interférer avec leur développement physique et social.

Lorsque des enfants sont forcés de travailler pendant de longues heures, leur opportunité de se rendre à l'école et de développer leurs techniques est limitée, ce qui va par la suite également entraver leur capacité à accéder à des emplois décents et productifs, y compris des opportunités dans un secteur agricole modernisé.

Quelques chiffres clés

  • Près de 3 enfants sur 4 qui travaillent le font dans le secteur agricole.
     
  • Depuis 2012, on compte 10 millions d'enfants de plus travaillant dans l'agriculture.
     
  • Parmi les 152 millions d'enfants qui travaillent, la grande majorité – 108 millions – opère dans l'agriculture, l'élevage, la foresterie ou l'aquaculture.
     
  • Près de 70 pour cent du travail des enfants se manifeste sous la forme de travail familial, non rémunéré.
     
  • L'incidence du travail des enfants dans les pays touchés par un conflit armé est 77 fois plus élevée que la moyenne mondiale.

(FAO/sri)