En 2015, la FAO a mis en place le projet « Appui à la prévention et la gestion de la maladie de Bunchy Top du Bananier au Cameroun, au Gabon et en Guinée Équatoriale. » Grâce aux analyses menées sur les échantillons collectés, il a été établi que le virus du BBTD est présent dans huit provinces sur neuf au Gabon et dans le sud du Cameroun. Il n’a pas été identifié en Guinée équatoriale. Le virus représente une des plus graves menaces pour l’ensemble des cultures de bananes et plantains. En effet, il est hautement contagieux sur courtes et longues distances, et très difficile à éradiquer. Ses effets sont ravageurs : les bananiers deviennent stériles ou produisent des fruits non comestibles. Or la culture de la banane fruit et du plantain est fondamentale en Afrique centrale tant au niveau économique qu’alimentaire.

Cependant, une sensibilisation continue des populations à la maladie et aux moyens d’y remédier, ainsi que la collaboration des services de douane et de quarantaine, sont fondamentales pour endiguer l’infection et permettre son éradication.