Les invités (de gauche à droite) : Regina Birner, université de Hohenheim ; Thomas Allen, CSAO ; Francesco Rampa, CEGPD et Philipp Heinrigs, CSAO.
Photo: ILR/Maximilian Meyer

16.12.2016

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
Un des objectifs prioritaires que l’Union africaine s’était fixés était d’éliminer la faim sur le continent d’ici à 2025. Les participants à un atelier organisé à Bonn/Allemagne se sont dits convaincus que pour atteindre cet objectif, il fallait rendre plus efficace le commerce régional.

« L’Afrique a tout ce qu’il lui faut pour subvenir à ses besoins alimentaires ! – Le continent peut subvenir à ses besoins alimentaires ! Ce ne sont pas là de simples mots, c’est un objectif politique. » C’est en ces termes que, dans un message vidéo, Madame Tumusiime Rhoda Peace, Commissaire de l’Union africaine pour l’économie rurale et l’agriculture, a accueilli les participants à un atelier organisé à Bonn, Allemagne, par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit à la fin septembre 2016. La Commissaire a souligné qu’un des objectifs prioritaires de l’Union africaine était d’éliminer la faim sur le continent d’ici à 2025. Concrètement, cela voulait dire que le secteur agricole et celui de l’agroalimentaire étaient des éléments centraux des stratégies d’avenir de l’UA. Mme Peace a ajouté qu’un secteur agricole moderne avait plus de chance d’offrir un emploi au nombre croissant de jeunes. Elle a affirmé que l’intégration régionale était une des clés du développement du secteur agricole.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>