18.11.2019

Selon l’experte, la tendance à la hausse de l’aquaculture a également des incidences directes sur l’alimentation. En effet, une partie du poisson qui était auparavant réservé à la consommation humaine est désormais amenée en quantités croissantes à des usines de fabrication de farine de poisson, ce qui s’explique par le fait que l’huile ou la farine de poisson est de plus en plus utilisée dans les systèmes de production animale.

« En outre, l’Afrique est actuellement un exportateur net de poisson et de produits de la pêche, ce qui est aussi problématique pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle de ces pays », ajoute Madame Franz en mettant l’accent sur l’importance du poisson comme source de protéines. De plus, c’est là que la petite pêche artisanale représente un facteur économique important.

La majeure partie des personnes qui vivent de la pêche est concentrée en Afrique. Et 50 pour cent des personnes travaillant dans le secteur de la petite pêche artisanale sont des femmes, explique Francisco Mari, expert de « Brot für die Welt » chargé des questions d’alimentation mondiale, de commerce agricole et de politique maritime.